sociétéCoronavirus

Port du masque : la comédie continue

28/08/2020

Depuis ce matin, le masque est obligatoire dans la capitale. Mais en à peine une heure, la mairie de Paris a donné des consignes contradictoires via ses différents porte-paroles, contredisant même le gouvernement. Retour sur une matinée d’annonces ubuesques à l’image de la gestion politique de la crise sanitaire depuis six mois.

Port du masque : la comédie continue

Le port du masque, d'abord devenu obligatoire dans les transports lors de la première phase du déconfinement, puis dans tous les lieux publics clos à partir de la fin juillet, vient de s’imposer ces derniers jours dans les centres-villes de plusieurs petites et grandes villes françaises. Jeudi soir, c’était au tour de Paris de devoir se masquer dans toutes ses rues. Le premier ministre Jean Castex et la préfecture de police de Paris ont imposé le port du masque « sur la voie publique et dans les lieux ouverts au public situé à Paris à l'exception des personnes circulant à l'intérieur des véhicules de particuliers et des professionnels ». Ce vendredi matin sur Cnews, Anne Souyris, adjointe à la mairie de Paris en charge de la Santé, précise qu’à Paris, il est donc désormais « interdit de fumer dans la rue sans masque donc il faudra faire autrement ».

Sauf qu’à peine une heure plus tard, ses propos allaient être désavoués par Emmanuel Grégoire, lui-même adjoint à la mairie de Paris : «Ca me paraît difficile de faire une mesure d'ordre général d'interdiction de fumer. (…) Il me paraîtrait ubuesque qu'un citoyen prenne une amende pour cette raison.» À peine croyable… En une heure de temps, la mairie de Paris a trouvé le moyen de dire une chose et son contraire, désavouant au passage l'injonction de l’exécutif.

Pour les cyclistes et les joggeurs, c’est la même aberration. Hier, Jean Castex a annoncé le port du masque obligatoire pour les piétons, les cyclistes, les motards, mais aussi les coureurs et les adeptes de la trottinette… avant d'être contredit ce matin par Emmanuel Grégoire sur BFM : «Nous sommes opposés au port du masque à vélo parce que rien sur le plan scientifique, n'atteste que c'est dangereux et c'est surtout très contre-productif....

Contenu disponible gratuitement

22 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi