sociétéCivilisations

Pour complaire à l’Europe, le musée Carnavalet renonce aux chiffres romains

20/03/2021

ARTICLE. Le musée Carnavalet, situé en plein cœur de Paris, symbole de l’histoire de la ville, renonce officiellement aux chiffres romains sur une partie de ses nouveaux écriteaux. En cause : une règlementation européenne visant à uniformiser la compréhension pour une « accessibilité universelle ».

Pour complaire à l’Europe, le musée Carnavalet renonce aux chiffres romains

Petits signes, grand symbole. Le musée Carnavalet renonce à l’affichage des dates en chiffres romains dans le cadre de la refonte de son parcours consacré à l’histoire de Paris. Auto-censure ? Cancel culture ? Non… tout simplement la banale constatation que les gens capables de les lire sont de plus en plus rares. « Nous ne sommes pas contre les chiffres romains, mais ils peuvent être un obstacle à la compréhension », déclare Noémie Giard, la responsable du musée.

Est-ce pour autant la seule raison ? Apparemment pas. Après la polémique suscitée un peu partout ces derniers jours, le musée a souhaité éteindre l’incendie en précisant que seule une partie des contenus sera modifié. En fait, 170 nouveaux textes sur un ensemble de 3000 contenus seront désormais écrits en chiffres arabes. Ces nouveaux cartels concernent en effet le nouveau parcours du musée. L’intérêt réside dans la suite de la réponse de Noémie Giard : « C’est une réglementation européenne, pour une information facile à lire et à comprendre. » Il s’agit d’une démarche d’inclusivité fondée sur la notion d’« accessibilité universelle ».

On trouve en effet à la page 25 d’une version d’un document de 2009 intitulé « Règles européennes pour une information facile à lire et à comprendre », la mention suivante : « N’utilisez jamais de chiffres romains comme V, X ou VI ». Mais à l’origine, ce programme concerne les personnes atteintes de handicap intellectuel. Que des écriteaux soient mis en place pour rendre la culture accessible aux personnes déficientes est évidemment fondamental. Mais si le schéma européen consiste à procéder à une inclusivité « par le bas » en simplifiant les contenus pour tout le monde, on ne saurait y souscrire.

Si l’on creuse un peu du côté des documents officiels du Réseau des...

Contenu disponible gratuitement

66 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+