sociétéGirondinisme

Re-confinement: Un vent de fronde locale

31/10/2020

Plusieurs élus locaux de tous les partis et toutes les provinces viennent de prendre des arrêtés municipaux pour autoriser, malgrè le reconfinement, l'ouverture des petits commerces non alimentaires dans leur commune. Une cause les unit: la lutte contre la concurrence déloyale des grandes surfaces.

Re-confinement: Un vent de fronde locale

La liste commence à devenir substantielle. Depuis hier, des villes situées au quatre coins de la France se dressent contre la fermeture des petits commerces non-alimentaires décidée jeudi dernier par Emmanuel Macron dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire. Elles entendent ainsi rétablir l'équilibre avec les grandes surfaces qui continuent en toute légalité de vendre des biens "non essentiels" à côté des aliments et des produits d'hygiène qui justifient leur ouverture.

Ce sont notamment les maires d'Abrets-en-Dauphiné (Isère), Aubusson (Creuse), Barneville-Carteret (Manche), Béziers (Hérault), Brive-la-Gaillarde (Corrèze), Colmar (Haut-Rhin), Chalon-sur Saône (Saône-et-Loire), Faches-Thumesnil (Nord), Fresnay-sur-Sarthe (Sarthe), Malemort-sur-Corrèze (Corrèze), Migennes (Yonne), Montauban (Tarn-et-Garonne), Perpignan (Pyrénées-Orientales), Valence (Drôme) et Yssingeaux (Haute-Loire), qui ont pris des arrêtés dans ce sens.

Parmi eux, le maire de Valence, Nicolas Daragon (LR), écrit sur Facebook: "Je n'encourage pas au shopping en cette période, mais sortir une heure par jour et aller dans un commerce individuel qui gère parfaitement l'affluence et les règles sanitaires ne me paraît pas provoquer plus de risque sanitaire que de s'accumuler aux caisses des grandes surfaces."

Hier, l'Association des maires de France (AMF) a apporté son soutien à ces initiatives locales. Ce qui n'a pas empêché les préfets de demander aux édiles frondeurs d'annuler leur décision. Le maire de Montauban est ainsi menacé "d'un référé devant la juridiction administrative", celui de Béziers a vu quant à lui son arrêté qualifié "d'illégal", tout comme celui de Chalon-sur-Saône.

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+