ÉcoleEnseignementabonnésContenu payant

Rentrée scolaire : nouvelle pénurie d’enseignants à l’horizon

ARTICLE. L’Éducation nationale s’attend à avoir un millier de postes vacants d’ici la rentrée de septembre. Un scénario catastrophe qui se répète, signe de la baisse insoluble de l'attractivité du métier d’enseignant.

/2023/05/Penurie-Enseignants-rentree-scolaire


Lors de la rentrée scolaire de 2022, Pap Ndiaye n’avait pas réussi à tenir sa promesse d’« un enseignant dans chaque classe ». D’après les premiers résultats des concours, qui ne sont pas encore achevés, tout porte à croire qu’il en sera de même en septembre prochain. En décembre dernier, l’Éducation nationale se targuait d’une hausse de 9 % des inscriptions aux concours enseignants dans le premier degré et de 4 % dans le second degré. Mais cette année encore, tous les postes ne seront pas occupés. Et ce, alors que le ministère prévoit de supprimer 1500 postes à la rentrée prochaine.

Dans le second degré (collège et lycée), les résultats d’admissibilité au Capes sont faibles dans plusieurs matières. En allemand, seuls 101 candidats ont été admissibles aux épreuves orales après avoir réussi l’écrit, alors qu’il y a 205 postes à pourvoir. En lettres classiques, les résultats sont encore pires puisqu’il y a 47 admissibles pour 134 postes. En physique-chimie, en mathématiques ou en lettres modernes, le nombre d’admissibles est légèrement supérieur au nombre de postes à pourvoir, mais devrait...

Vous aimerez aussi