culturePhilosophie

Les limites de l'idéologie du retour à la nation (6/8)

L’IMPOSSIBLE PRÉSIDENCE. Qu’on l’adule ou qu’on le haïsse, Eric Zemmour est l’ovni de cette campagne présidentielle. Observateur attentif du populisme, le philosophe Vincent Coussedière interroge son parcours et nous propose une analyse profonde du rôle historique de Zemmour. Chapitre six.

Les limites de l'idéologie du retour à la nation (6/8)


Le nationalisme identitaire s’est développé sur la base d’une profonde faiblesse pratique et théorique de l’idéologie républicaine. Il a eu le mérite de remettre au centre des débats la question de la Nation et de la spécificité du lien national. Mais en utilisant sans arrêt la notion d’identité et en faisant de celle-ci la pierre de touche du « retour de la Nation », il ouvre autant de questions et de problèmes qu’il n’en referme. Le nationalisme civique l’a bien compris, et les « républicains » ne se privent pas de caricaturer le nationalisme identitaire de Zemmour.

Les tenants du « républicanisme » reprochent à celui-ci de vouloir enfermer la liberté des peuples de décider de leur avenir à travers les processus de délibération et de vote, dans une idéologie préétablie qui définirait a priori ce qu’est l’identité nationale. Ce n’est pas une identité, qu’il faut selon eux opposer à l’islamisme, mais des principes ou des valeurs républicaines de liberté et d’égalité comme d’autonomie de la raison. Déduire une politique d’une identité nationale serait la même chose selon eux que la déduire d’une loi divine. C’est pourquoi les « républicains » actuels (on peut penser aux animateurs du mouvement Printemps républicain) renvoient dos à dos, en tant que menace pour la démocratie, l’idéologie identitaire de Zemmour et l’idéologie islamiste, en utilisant l’expression de « tenaille identitaire ». De même que les islamistes font peser un danger sur la démocratie parce qu’ils placent la charia ou la loi divine au-dessus de la loi du peuple, les identitaires comme Zemmour feraient peser un danger sur celle-ci en plaçant l’identité nationale au-dessus de la délibération des peuples.

Les républicains ne comprennent pas que le nationalisme identitaire de Zemmour est une réaction légitime à leur propre hubris citoyenniste. Il apparaît une sorte de...

Contenu disponible gratuitement

89 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+