cultureHistoire contemporaine

Václav Havel, Une présidence disruptive (Partie 5)

01/11/2020

EXPERTISE. Dans cette cinquième et dernière partie d’une longue étude consacrée à la vie et à l’œuvre de Václav Havel, Eric Larue présente l’héritage politique de cet « héros improbable », selon les mots du politologue John Keane, qui reste la grande personnalité tchèque de sa génération.

Václav Havel, Une présidence disruptive (Partie 5)

L'héritage politique de Vaclav Havel

Largement considéré comme le père de l'État tchèque moderne, Havel et ses collaborateurs ont créé les bases de la démocratie tchèque actuelle.

Deux décennies après l'un des plus célèbres discours de Václav Havel (Discours sur la mauvaise humeur) beaucoup craignaient cependant que la République tchèque fût toujours "de mauvaise humeur". Mais dix ans après sa mort, son discours touchait encore une corde sensible chez de nombreux Tchèques.

Ce qui ne faisait pas pour autant de lui une personnalité universellement admirée en son pays. A l’époque de ce fameux discours, il était déjà une figure qui divisait et faisait l'objet du mépris non seulement des extrémistes de droite, mais aussi de nombreux hommes politiques du courant dominant et de simples Tchèques.

Pour les admirateurs de Havel, certaines parties du discours de 1997 semblaient être une descriptionpertinente de l'état de la nation tchèque au début du 21ème siècle.

Selon Jan Zahradil, un membre conservateur tchèque du Parlement européen, "Le président Miloš Zeman (de 2013 à aujourd’hui) a été critiqué tant au niveau national qu'international pour ses commentaires virulents à l'encontre des minorités et des musulmans. Mais trente ans après larévolution de velours, nous avons encore un premier ministre (Andrej Babiš) qui était membre du parti communiste et un informateur de la police secrète".

Alexandr Vondra, ancien ministre de la défense et compagnon de lutte de Vaclav Havel modère cependant l’instance :

« Je suis très critique envers Zeman, et encore plus envers Babiš, mais ils ne peuvent pas détruire la démocratie que Havel a contribué à créer. Il a ancré le pays à l'Ouest. Même Zeman, avec son appétit pour les hommes forts et ses affaires avec la Russie et la Chine, n'est pas capable de détruire notre ancrage à l'Ouest. Malgré tous les problèmes et les...

Contenu disponible gratuitement

74 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+