economieRestauration-Hôtellerieabonnés

À l’approche de l’été, le tourisme tricolore se porte bien

La Rédaction

11/06/2023

ARTICLE. Avec 15 % de fréquentation en plus par rapport à 2022, les vacances de printemps ont fait du bien au tourisme français. De quoi laisser augurer un bel été, même si l'attractivité du secteur pour les saisonniers n’est pas encore au beau fixe.

À l’approche de l’été, le tourisme tricolore se porte bien


Une bonne nouvelle dans ce contexte inflationniste. Grâce à une météo clémente et un calendrier ponctué de quatre jours fériés favorisant les week-ends prolongés, les Français ont été nombreux à prendre des vacances au printemps. D’après un communiqué du ministère du Tourisme publié ce mercredi, les Français ont réservé 103,6 millions de nuitées pour les seules vacances de Pâques (du 8 avril au 8 mai), soit environ 15 % de plus que l'an dernier. D’après ce bilan réalisé avec Atout France, groupement d'intérêt économique (GIE), opérateur de l'État français, et ADN Tourisme, la fédération nationale des organismes institutionnels du secteur, la progression de la clientèle étrangère est du même ordre (+15%).

Avec deux « ponts » de plus qu’en 2022, le calendrier a permis de répartir les flux sur plusieurs week-ends. La fréquentation touristique lors du pont de l'Ascension a ainsi baissé de 9 % par rapport à l'an dernier, toutes clientèles confondues, tandis que le week-end de Pentecôte est resté stable. Comme à l’accoutumée, les vacanciers ont privilégié les littoraux Atlantique et Méditerranée (Charente-Maritime, Var, Vendée, Hérault ou Morbihan). Des destinations qui ont connu des hausses de fréquentation comprises entre 6 et 14 %, indique le communiqué, soit une augmentation moindre qu’au niveau général. De quoi en déduire que cette hausse n’a pas uniquement profité aux destinations les plus prisées.

Un soulagement pour le secteur de l'hébergement, qui en avait bien besoin après les restrictions gouvernementales pendant la période du Covid. L'hôtellerie a retrouvé des taux d'occupation « à leurs niveaux de 2019 avec notamment de belles performances de l'hôtellerie urbaine », selon le bilan. Et ce malgré l’inflation, puisque le revenu par chambre disponible (RevPar), a augmenté de 5,4 % par...

Contenu réservé aux abonnés

57 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi