economieEcologie

Voiture hybride rechargeable : Quand l’Etat subventionne le « polluer plus »

01/12/2020

ARTICLE. Des études mettent en avant les émissions de CO2 des véhicules hybrides rechargeables, largement minimisées par les constructeurs. L’usage montrerait que les utilisateurs de ces automobiles utiliseraient trop peu le moteur électrique. Et si l’hybride cachait derrière l’écologie un enjeu économique ?

Voiture hybride rechargeable : Quand l’Etat subventionne le « polluer plus »

Comme il y a eu le “diesel”, il y aura peut-être “l’hybride”. Mise en avant pour ses vertus écologiques, la voiture hybride rechargeable serait en réalité plus polluante qu’un véhicule équivalent circulant à l’essence. Les derniers tests de l’ONG Transport & Environment en attestent : les émissions de CO2 de trois véhicules testés (BMW X5, la Volvo XC60 et le Mitsubishi Outlander) sont entre 28% et 89% supérieures aux annonces des constructeurs. Et là, il s’agit d’un trajet avec une batterie chargée. Déchargées, les émissions de CO2 exploseraient : trois à huit fois plus d’émissions que les valeurs officielles. Des tests qui corroborent les analyses des autres études, comme celle de l'ONG International Council on Clean Transportation (ICCT) en septembre 2020, qui analysait un panel de plus de 100 000 automobiles et qui relevait également des dépassements deux à quatre fois plus élevés que les chiffres produits par les constructeurs.

Il y a la théorie et la pratique : un véhicule hybride rechargeable possède un moteur thermique, essence ou diesel, qui vient en complément du moteur électrique, alimenté par une batterie rechargeable. La philosophie de cette voiture consiste en une utilisation de l'électrique pour des petits trajets type domicile-travail et du moteur thermique pour les trajets excédant les 50 - 60 kilomètres. Mais toutes les études pointent le comportement des utilisateurs, largement en inadéquation avec cette utilisation. ICCT remarquait de fortes disparités de l’utilisation de la partie électrique du véhicule par pays : pour les particuliers, ils constataient une moyenne dans le monde de 37% et pour la flotte des voitures de société, 20%. L'électrique est largement sous-utilisé dans l’hybride, alors qu’il en est la raison d’être.

Rares sont les usagers qui rechargent quotidiennement leur batterie. Les raisons sont multiples : pas de charges à portée de main, non remboursement...

Contenu disponible gratuitement

61 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi