HamasIsraëlFPContenu payant

Le Hamas touche-t-il des fonds européens ? La question qui enflamme l’UE

ARTICLE. Les pays membres de l’Union européenne s’écharpent sur un dilemme cornélien : interrompre l’aide au développement envers les Palestiniens ou les poursuivre, au risque que cet argent atterrisse dans les poches du Hamas. Un risque loin d’être négligeable, bien au contraire.

/2023/10/Union-europeenne-hamas-israel-palestine


Pendant que le chaos règne entre Israël et Gaza, depuis l’attaque du Hamas ce samedi 7 octobre, une tout autre forme de panique s’est emparée des couloirs de Bruxelles. En cause, la déclaration, sur X (ex-Twitter) du commissaire européen au voisinage et à l'élargissement : « Face à l’ampleur de la terreur, il n’est pas possible de continuer à faire comme si de rien n’était », a lancé le Hongrois Oliver Varhelyi avant d’annoncer que « tous les paiements [européens, NDLR] sont immédiatement suspendus ». Ni une ni deux, l’Irlande, l’Espagne, le Portugal et le Luxembourg ont immédiatement réprouvé la décision unilatérale du commissaire européen en mettant en garde contre l’interruption de l’aide aux civils.

Prise de court, la Commission a immédiatement suspendu la décision d’Oliver Varhelyi en annonçant « un réexamen urgent de l’assistance de l’Union européenne à la Palestine » afin de s’assurer qu’aucun financement n'atterrisse dans la poche du Hamas. Mais même si le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, a eu beau clamer l’unité des 27 sur le maintien des aides, la ligne de fracture est bien réelle. La France et l’Italie ont joint leur soutien à la poursuite de l’aide aux Territoires palestiniens, ce qui n’est pas le cas de la Tchéquie ou de l’Autriche, qui se sont exprimées en faveur de leur suspension. L’Allemagne, elle, hésite encore. Quant à Josep Borrell, il s’est même dit favorable à une intensification des aides : « Le fait est qu'à l'heure actuelle, le nombre de victimes à Gaza augmente également. 150 000 personnes sont déplacées et la situation humanitaire est désastreuse. C'est pourquoi nous devrons apporter une aide plus importante. Pas moins, plus », conclut celui qui est également vice-président de la Commission.


Où va l'argent ?


Si cette question étrille tant les États membres, ce n’est pas sans raison. L’Union européenne est la...

Vous aimerez aussi