InternationalEcologieabonnés

Plan de relance : le nucléaire exclu par l’Union européenne

08/09/2021

ARTICLE. Les 250 milliards d’euros d’obligations vertes mises sur la table par l’Union européenne ne serviront pas à financer l’énergie nucléaire. Alors que la Commission n’a toujours pas tranché sur l’intégration ou non de cette énergie au sein de la future taxonomie européenne, cette décision ne laisse présager rien de bon pour le nucléaire français.

Plan de relance : le nucléaire exclu par l’Union européenne


Pour le secteur nucléaire, l’heure n’est pas à la quiétude. Ce mardi 7 septembre, la Commission européenne a en effet adopté un plan d’émission de 250 milliards d’euros d’ « obligations vertes » d’ici 2026. Les premières levées auront lieu ce mois d’octobre. Pour autant, si l’Europe ambitionne – par la voix de son commissaire au Budget, l’Allemand Johannes Hahn – « de devenir le plus grand émetteur d’obligations vertes au monde », elle a décidé de fâcher aussi bien la France que l’Allemagne en excluant respectivement les investissements sur le nucléaire et le gaz naturel (qui compose 8,34% du mix énergétique allemand, et 2,88% du mix énergétique français)

Quoique pour le gaz naturel, certains projets, comme les investissements liés aux réseaux de chauffage à distance ou au biométhane, pourront bénéficier de financements européens. À condition, explique Johannes Hahn, manifestement amateur de langue de bois, que ces projets « contribuent clairement à nos objectifs climatiques ». À noter que ces énergies émettent près de dix fois moins de CO2 que le gaz naturel classique. Ce type de gaz “vert” bénéficie d’une indulgence dont ne profitera pas l’énergie nucléaire, pourtant moitié moins émettrice... En chiffres : 23,4 g CO2/kWh (d’après GRDF) pour le biométhane contre 12 g CO2/kWh pour le nucléaire (d’après le GIEC).

Entre les experts et les activistes, l’Europe a choisi

Les pourfendeurs du nucléaire de l’Union européenne ont encore remporté une manche capitale dans leur combat énergétique. En théorie, le cadre de cette émission d’ « obligations vertes » devra se référer à la réglementation européenne, notamment aux critères de sélection technique de la taxonomie verte de l’UE, destinée à encadrer le marché des produits financiers écologiques européens. Problème : Bruxelles n’a toujours pas trouvé de terrain d’entente quant à la définition précise de ce que doit être...

Contenu réservé aux abonnés

58 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+