InternationalNucléaireabonnés

Taxonomie européenne et nucléaire : à quoi joue la commission Environnement ?

15/06/2022

ARTICLE. Le nucléaire et le gaz exclus de la taxonomie européenne ? Ce mardi, les eurodéputés de la Commission du Parlement européen sur l’environnement, la santé publique et la sécurité alimentaire (ENVI) se sont opposés à l’inclusion de ces deux sources d’énergie dans le dispositif d’investissements verts européens.

Taxonomie européenne et nucléaire : à quoi joue la commission Environnement ?


Depuis mars 2022, la messe était dite, pensait-on. Mais c’était sans compter sur l’obstination des antinucléaires européens. Ce mardi 14 juin, les eurodéputés membres de la commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire et de la commission des affaires économiques et monétaires ont adopté une position polémique. À 76 voix pour, 62 voix contre et 4 abstentions, ils ont rejeté l’inclusion du nucléaire et du gaz au sein de la future taxonomie européenne.

Dans un communiqué publié par la commission, les membres des deux commissions reconnaissent le rôle du nucléaire et du gaz fossile comme garant d’un « approvisionnement énergétique stable pendant la transition vers une économie durable ». En revanche, ils estiment que ces deux sources d’énergie ne « respectent pas les critères d’activités économiques durables sur le plan environnemental ». La Commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire souhaite également que tout nouvel acte délégué soit l’objet d’une consultation publique et d’évaluations, quant aux divers effets économiques, environnementaux et sociaux qu’ils pourraient provoquer.

Pas le dernier round

Pour autant, malgré cette décision, les lignes peuvent à nouveau bouger. La résolution devrait être soumise à un vote lors de la session plénière du Parlement du 4 au 7 juillet 2022. Pour aller à l’encontre de la décision de la Commission, et déposer un véto, il faudra que l’Assemblée recueille au minimum 353 voix favorables en ce sens. La Commission Environnement serait alors contrainte de modifier, voire de retirer sa position.

Depuis le 9 mars, le nucléaire et le gaz avaient été inclus dans le projet de taxonomie européen, en tant qu’énergies « transitoires », moyennant un certain nombre de contraintes. Cette décision de la Commission européenne avait suscité un certain nombre de critiques de la part des pays antinucléaires,...

Contenu réservé aux abonnés

25 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+