opinionsElections

Accès aux élections : la faille démocratique

OPINION. Sur le papier, tout citoyen est libre de briguer un mandat représentatif et donc de se présenter à n’importe quelle élection. Mais dans les faits, une sélection s’opère sur des critères peu démocratiques, interdisant le pluralisme de la vie politique française.

Accès aux élections : la faille démocratique

Sur le papier, tout citoyen est libre de briguer un mandat représentatif et donc de se présenter à n’importe quelle élection. Mais dans les faits, une sélection s’opère sur des critères peu démocratiques, interdisant le pluralisme de la vie politique française. Seule la présidentielle échappe en partie à ce problème, car paradoxalement, elle impose une barrière d’admission. A la lumière de cet exemple, il convient donc de repenser le système électoral pour favoriser un renouvellement des élites politiques et permettre une plus grande souveraineté populaire.

L’exemple d’une candidature aux législatives

Le Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789 affirme dans son article 6 que « la loi est l'expression de la volonté générale. Tous les citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs représentants, à sa formation ». Mais si on analyse le système des candidatures aux législatives, alors ce droit n’est pas entier car il favorise le plus riche et le plus installé au détriment du plus pauvre et du nouveau venu.

Les circonscriptions législatives comptent en moyenne 82 000 électeurs que les candidats à la députation doivent atteindre par les moyens de propagande électorale officielle : les affiches collées devant les bureaux de vote, les circulaires envoyées par courrier aux inscrits, sans oublier les bulletins de vote. Car en France, c’est aux candidats de fournir leurs bulletins et donc de les payer ! Ne pas fournir le nombre maximal de bulletin vous expose à des erreurs de répartition et donc à l’absence de votre bulletin dans les bureaux. Chaque candidat doit donc solliciter un imprimeur pour ses 82 000 bulletins ainsi que les 82 000 circulaires qui sont ensuite livrés à un prestataire logistique choisi par l’État. Pour les affiches, une fois récupérées chez l’imprimeur, c’est à chaque candidat d’aller les coller sur les panneaux disposés...

Contenu disponible gratuitement

73 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+