opinionsCovid-19

Covid 19 : Jusqu’où sommes-nous prêts à aller ?

OPINION. Tout est chamboulé. L’urgence est devenue la norme. La covid est parmi nous. Et nous n’y réchapperons pas de sitôt. La question n’est plus alors de savoir quand nous en serons débarrassés, mais bien quels sacrifices sommes-nous prêts à faire pour permettre cette cohabitation délétère.

Covid 19 : Jusqu’où sommes-nous prêts à aller ?

Tout est chamboulé. L’urgence est devenue la norme. La covid est parmi nous. Et nous n’y réchapperons pas de sitôt.

La question n’est plus alors de savoir quand nous en serons débarrassés, mais bien quels sacrifices sommes-nous prêts à faire pour permettre cette cohabitation délétère.

L’altérité est devenue une menace, nous sommes tous de potentiels porteurs infectieux, souvent invisibles.  De simples citoyens, nous devenons de potentiels dangers publics. Devons-nous pour autant abandonner tout contact humain ? Détruire la vie culturelle, source de sociabilité ? Entraîner la déliquescence de l’économie, lieu de l’échange marchand ? Car oui l’école, le travail, les festivités, les transports en commun, absolument tous ces espaces de vie sont les royaumes du virus. Nous aurons beau adopter une discipline scandinave, porter des masques et respecter la distanciation sociale, la densité humaine et la culture d’un peuple ne se changent pas du jour au lendemain. Quel choix pour demain ? La question devrait être posée aux Français, car il s’agit ici d’un choix de société.

I- Un exécutif dépassé de longue date

Depuis le début de la crise, certes inédite, l’exécutif français avance à l’aveugle. Le discours autour du virus dans un premier temps, ne devait pas être source d’inquiétude, nous étions incités à nous rendre au théâtre, et le masque était inutile notamment du fait de sa complexité technique. Cette position apaisante a vite été chamboulée : le masque s’est généralisé, une amende prohibitive a été mise en place si son port n’était pas respecté, le confinement a été édicté car tout compte fait, les sorties, même culturelles, ne sont pas sans dangers… Le premier acte, haut en couleur, a été suivi par le deuxième, toujours aussi rocambolesque. La rentrée, grande surprise, a engendré une augmentation des déplacements humains et des rencontres, la deuxième vague tendait alors...

Contenu disponible gratuitement

76 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+