opinionsEducation

Éducation et instruction : comment l’Histoire a modifié la manière de transmettre

11/04/2021

OPINION. Des sociétés archaïques aux révolutions industrielles, la manière de transmettre un héritage culturel, technique et moral a muté en profondeur. Ces dernières décennies, l’instruction s’est technicisée et l’éducation s’est évaporée.

Éducation et instruction : comment l’Histoire a modifié la manière de transmettre

Les mammifères constituent une classe animale dans laquelle les nouveaux-nés restent attachés à leur mère durant une période importante. Une caractéristique reposant sur la nécessité de l’allaitement. Mais une réalité bien plus subtile s’y trouve impliquée : ce contact tactile mère-petit, permanent puis allant vers une intermittence croissante, est un facteur essentiel du confort psychique du nouveau-né et constitue la base de la relation de confiance entre individus devant former une communauté. Cette période est aussi le moment où les petits apprennent, avant de parachever leur sevrage, les normes comportementales des adultes. C’est par exemple le cas des lionceaux, qui accompagnent leur mère pour maîtriser l’art de chasser les proies. Incidemment, ce trait doit être aussi compris comme un moyen de régulation des naissances puisque l’allaitement inhibe la fertilité.

Le même schéma peut être constaté pour l’espèce humaine. Il apparaît comme le plus complet, le plus éclairant, dans les communautés archaïques, notamment leurs rares vestiges contemporains. L’enfant y est porté dans le dos ou contre la poitrine sur plusieurs années jusqu’à ce qu’il soit apte à soutenir des marches. Ce mode de gestion post-natal non seulement permet une autonomisation très progressive, en douceur, mais détermine un mode d’être-au-monde placide où la relation tactile reste naturelle et construit non seulement la base de l’esprit communautaire, mais installe la confiance qui, en évitant à l’enfant le stress que le mode moderne impose à travers le traumatisme de la séparation individualiste (qui génère le syndrome de l’abandon), favorise le développement optimal du système immunitaire. On peut mesurer cette quiétude à la rareté des pleurs et rages infantiles remarquée chez les enfants africains et lot fréquent des enfants des sociétés dites avancées. Et c’est aussi la raison pour laquelle ce sont les femmes qui effectuent l’essentiel de l’éducation : acquisition de la notion de...

Contenu disponible gratuitement

67 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+