opinionsCovid-19

Halte au délire sanitaire !

29/09/2020

OPINION. Car "délire" est bien le mot : toute raison a volé en éclat depuis le début de l’épidémie de covid-19 et l’extravagance continue de plus belle alors que nous en sommes désormais au septième mois de cette soi-disant guerre.

Halte au délire sanitaire !

Et revenons à ce mot de guerre employé dès le début par notre président, expression dévoyée appliquée à une situation qui en rappelait d’autres dans le passé et pour lesquelles il n’y avait pas eu tant de battage. D’un côté le virus annoncé appartenait à la branche des coronavirus qui prolifèrent régulièrement à l’origine des rhinopharyngites et bronchites de nos enfants. De l’autre il était un nouveau produit de sa série et s’avérait évoluer sur un mode pandémique. Quoiqu’il en soit il s’agissait d’une invasion virale de plus à laquelle nous devions faire face, situation encore une fois qui n’avait rien d’exceptionnel.

Or tout a viré d’un coup à un mélange de tragédie et de grand-guignol. Et d’abord la question : comment protéger la population ? La réfutation par les autorités que le port de masques à ce stade ait un quelconque intérêt a d’ores et déjà pris sa place dans le grand bêtisier des annales du covid-19. La question de la prise en charge des contaminés a été à l’origine d’un psychodrame national. D’emblée la proposition de prescrire d’emblée une association hydroxy-chloroquine-azithromycine a été rejetée par le conseil scientifique aux manettes avec des cris d’orfraie. Comment oser préconiser sans preuve ? critique non dénuée de mauvaise foi et mettant surtout en cause un virologue marseillais, Didier Raoult, personnalité flamboyante qui osait dire son fait aux caciques de Paris. Le débat a été enterré sous les invectives et autres coups bas. Le conseil scientifique tenait le bon bout. On ne traitait plus désormais les cas déclarés, sauf bien sûr les formes graves transférées aux hôpitaux pour être, au besoin, réanimées. Et le comble de tout cela est que la délivrance d’hydroxy-chloroquine dans les pharmacies a été suspendue sur la foi d’une soi-disant dangerosité jamais prouvée.

Sans vouloir polémiquer sur le...

Contenu disponible gratuitement

79 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+