opinionsService public

Les sévices publics

25/11/2021

OPINION. Autrefois fierté française, le service public est progressivement devenu un poids parfois insupportable au pied des administrés. Pour que les services publics ne soient plus un enfer mais retrouvent leur mission essentielle : servir le public.

Les sévices publics


Ce pourrait être le titre d’une chronique consacrée aux mortelles horreurs actuellement et quasi quotidiennement infligées par des fanatiques irresponsables aux gardiens de notre société et de notre civilisation, policiers, enseignants, pompiers, entre autres… ou simples victimes sans grade. Faute de pouvoir prévenir ces sévices inacceptables, nos gouvernants en sont réduits à les dénoncer a posteriori et à les célébrer en des hommages posthumes répétés. Je laisse à d’autres le soin d’analyser et proposer ce qui pourrait en assurer la prévention, en éviter la répétition et en favoriser la sanction. Mon propos ici sera juste d’évoquer ce qui naguère encore s’appelait le service public, et que l’on considérait à juste titre comme le service du public, légitimement rendu par de nombreux (trop nombreux ?) fonctionnaires en échange de la sécurité tranquille de leur emploi, à tous les publics divers et multiples qui les financent par leur travail et impôt.

Le nombre de ces agents a augmenté de manière inversement proportionnelle à la qualité et à l’efficacité des services qui ne sont plus ni rendus ni même simplement prêtés par l’armée « mexicaine » de ce qui, hormis toujours la même sécurité de l’emploi, n’a plus aujourd’hui que le nom de service public. Chacun peut aujourd’hui constater à son grand dam et surtout à celui de la Nation tout entière que dans pratiquement tous les domaines, le public n’est plus servi. Il n’y a plus, hormis les impôts auxquels il faut rendre cet hommage, d’abonnés aux numéros, postaux, téléphoniques, informatiques des bureaux auxquels on pouvait s’adresser autrefois avec succès pour résoudre, comme leur en était fait le devoir impératif, les problèmes du quotidien, du mois ou de l’année des citoyens. Aujourd’hui, la réponse faite aux citoyens, quand ils finissent par réussir à en obtenir une, est du style du message automatique...

Contenu disponible gratuitement

67 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+