opinionsCovid-19

« Les vieux » et le Covid, lettre à M. Comte-Sponville

19/03/2021

OPINION. Cela fait plusieurs mois qu’André Comte-Sponville écume les plateaux télé pour expliquer que la jeunesse doit vivre et que le principe de précaution ne doit pas tout justifier. Un point de vue compréhensible mais difficilement défendable selon notre abonné.

« Les vieux » et le Covid, lettre à M. Comte-Sponville

Je viens d’entendre sur une radio le philosophe Comte-Sponville et son discours sur le Covid concernant la jeunesse et les personnes âgées victimes de ce virus. Comment cet intellectuel admirateur de Montaigne et de Victor Hugo peut-il traiter les gens du troisième âge ou plus (car l’euphémisme est partout aujourd’hui, nier la réalité ou la déformer !) comme quantité négligeable, normalité existentielle, butée qui est une bascule, ils ont vécu et donc, ils doivent mourir c’est naturel. Mais est-ce que le fait d’être vieux vous condamne à n’être plus rien, une charge qu’il faut sacrifier au plus vite au profit comme il l’affirme de la jeunesse qui, elle travaille et fait tourner l’économie, assure la vie, doit en jouir au mépris des ascendants dont ils sont les fruits. Étrange réaction pour un philosophe qui met en avant la sagesse, Victor Hugo et oublie-t-il son fameux texte « l’art d’être grand-père »... Je ne peux m’empêcher de penser aux temps troubles de l’eugénisme où la vigoureuse jeunesse est le seul critère, dans l’action et que la réflexion et l’expérience sont inutiles humainement car non rentables ! J’ai eu l’impression d’entendre un Macron idéologique pour lequel l’économie demeure l’exigence absolue, qu’il faut de l’argent pour bien vivre et donc travailler sans cesse au nom d’un capitalisme sans foi ni loi pour l’enrichissement des puissants ou des sachants alors que la jeunesse laborieuse s’oublie dans la frénésie du travail aliénant en méprisant les « vieux » inutiles que l’on abandonne dans des lieux d’agonie. M. Comte-Sponville attise le conflit de génération et l’ignorance des temps anciens, de ce passé dont nos personnes âgées sont dépositaires qu’il devrait au contraire mettre en avant et louer cet équilibre de l’existence, qui concerne chacune, chacun. J’étais dans une salle d’attente pour un test Covid et je...

Contenu disponible gratuitement

64 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi