opinionsCrise Sanitaire

Opinion versus connaissance : paresse intellectuelle et jeux de dupes

04/01/2022

OPINION. La science étant par essence guidée par le doute, faire la différence entre l’opinion et la connaissance s’avère de plus en plus difficile dans une époque envahie de biais idéologiques, financiers et politiques.

Opinion versus connaissance : paresse intellectuelle et jeux de dupes


Michel Onfray fait, à juste titre, régulièrement appel à la raison pragmatique, au devoir de recherche de la vérité, à la réalité et ses représentations (science, connaissances) plutôt qu’aux affects ou aux opinions empruntées. Cela aide à maintenir, au-delà d’une utile pertinence, une décence dans les propos antagonistes que peuvent échanger les hommes. Mais il faut bien se demander comment faire la différence, tout d’abord, entre connaissance scientifique et opinion émise par une « autorité ».

Car l’époque exhibe une confusion mentale inquiétante, comme l’atteste cette déclaration du plus haut responsable politique du pays en novembre 2020 : « Le débat scientifique est clos. » Et nous restons, en ce XXIe siècle, les dignes héritiers du XIXe : en quête de légitimité, les beaux parleurs imbibés d’idéologie progressiste se collent aisément l’étiquette « scientifique » ; souvent dans l’ignorance parfaite de ce qu’est la science. Dans les faits, notre société, avec une vision trop abstraite qui survalorise la Raison, s’est sclérosée dans cette forme de rationalisme nommée « scientisme ». Elle confond le travail du scientifique avec la construction de raisonnements. Mais, si la connaissance ne peut échapper à l’emprise de la raison, elle ne s’établit que dans la confrontation au réel. Au contraire des systèmes philosophiques ou idéologiques qui sont des constructions se voulant logiques, mais reposant sur des postulats ineptes et restant imperméables aux démentis du terrain, la connaissance valide ses représentations par l’observation passive ou active (expérimentation) des phénomènes. C’est la capacité prédictive des phénomènes et le caractère reproductif de l’observation qui apportent cette validité. Ainsi, toute observation incompatible avec le modèle de représentation invalide celui-ci. La vérité scientifique n’existe donc que dans l’absence de fait contradictoire et résulte de la confrontation des modèles descriptifs des phénomènes. La pratique de la controverse publique des chercheurs est indispensable...

Contenu disponible gratuitement

80 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi