opinionsCitoyennat

Pour le Citoyennat : la civilisation carolingienne (Partie 5)

04/08/2021

OPINION. Dans cette série de chroniques historiques et anthropologiques, tirées de son essai La France Atlas ou notre destinée (éditions Cité Française), notre auteur détaille les raisons qui l’ont amené à penser le régime politique idéal à ses yeux : le Citoyennat.

Pour le Citoyennat : la civilisation carolingienne (Partie 5)

Finir la Révolution française mène à un changement de régime. Le Citoyennat est l’ultime régime. Le plus créateur d’unité, de stabilité, le plus juste et celui qui tient le plus compte de la complexité du monde. Produit d’une histoire complexe, le régime du Citoyennat se base sur une idée simple : la Cité française. Mais pour comprendre pourquoi finir la Révolution française mènera l’humanité vers la grandeur et l’espérance, il faut comprendre les cinq histoires qui font l’Homme pour finir avec l’Histoire de France et sa destinée.

La France, fille de la civilisation Carolingienne

Par l’alliance de l’Église catholique romaine et du Royaume des Francs, la bascule de la civilisation romaine vers la civilisation carolingienne était enclenchée. Elle allait pouvoir se différencier du restant de l’Empire romain, en Orient, l’Empire byzantin. Mais face à la montée de la civilisation carolingienne, les guerres entre tribus germaniques désirant se partager le restant de l’Empire romain moribond se poursuivaient. Francs, Burgondes, Vandales, Alamans, Wisigoths, Ostrogoths, Alains, hier frères, aujourd’hui ennemis mortels. Les royaumes germaniques qui déferlèrent sur l’Empire romain, en majorité, se christianisèrent pour se rapprocher de leurs sujets, mais la force du Royaume des Francs était sa légitimité obtenue par la bénédiction de l’Église de Rome. Les autres royaumes, Burgondes, Wisigoths ou Vandales, s’étaient tous convertis à un courant alternatif du christianisme : l’arianisme, du nom du théologien Arius, qui au IVe siècle professa une interprétation polémique sur la nature de la Trinité et qui fut déclarée comme hérésie lors du concile de Nicée, sous Constantin Ier. Concile qui marqua la doctrine officielle du christianisme d'État, le catholicisme romain.

L’expansion du Royaume des Francs fut rapide et décisive. Les Francs, qui étaient déjà habitués à côtoyer des Gallo-Romains et autres citoyens de l’empire, intégrèrent les élites aux leurs, et s’assimilèrent facilement en...

Contenu disponible gratuitement

81 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi