opinionsCitoyennat

Pour le Citoyennat : la France, modèle universel (Partie 6)

06/08/2021

OPINION. Dans cette série de chroniques historiques et anthropologiques, tirées de son essai La France Atlas ou notre destinée (éditions Cité Française), notre auteur détaille les raisons qui l’ont amené à penser le régime politique idéal à ses yeux : le Citoyennat.

Pour le Citoyennat : la France, modèle universel (Partie 6)

Finir la Révolution française mène à un changement de régime. Le Citoyennat est l’ultime régime. Le plus créateur d’unité, de stabilité, le plus juste et celui qui tient le plus compte de la complexité du monde. Produit d’une histoire complexe, le régime du Citoyennat se base sur une idée simple : la Cité française. Mais pour comprendre pourquoi finir la Révolution française mènera l’humanité vers la grandeur et l’espérance, il faut comprendre les cinq histoires qui font l’Homme pour finir avec l’Histoire de France et sa destinée.

La France, modèle universel

La Grèce fut le berceau de la démocratie, Rome inventa le droit et la France créa l’Etat-nation. Voilà le génie français. Voilà notre monde moderne. Pourtant, rien ne jouait en faveur de ce jeune roi de France, Hugues Capet. En l’absence d’une autorité centrale, les duchés affirmèrent leur indépendance et déconsidérèrent ce roi qu’ils avaient eux-mêmes mis en place. De l’autre côté du Rhin, Otton Ier régénéra, comme Charlemagne avant lui, l’Empire qui perdurera jusqu’à la victoire de Napoléon à Iéna en 1806. Les régimes changent, mais l’essence des peuples-nation perdure, au-delà de leurs gouvernants qui, comme s’ils étaient envoûtés par l’histoire de leur pays, deviennent ceux qu’ils gouvernent.

Tous deux issus de la civilisation Carolingienne, le Royaume de France et le Saint-Empire romain germanique furent tous deux des révélateurs de la nature des peuples-nation qui les composaient. Hugues Capet d’abord, innovera. Sans en être entièrement conscient, il comprit la puissance de l’État et la nécessité de sa continuité pour la préservation du bien public. Même si le chemin était encore long vers la toute-puissance du roi sur son royaume, il fit le choix d’un exécutif fort, centralisé et surtout débarrassa enfin son royaume des tares germaniques en créant une succession royale par primogéniture mâle. Un coup de génie,...

Contenu disponible gratuitement

90 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+