opinionsSociété

Seine-Saint-Denis : sortir du déni et affronter la réalité

08/06/2022

OPINION. Alors que tous les projecteurs sont braqués sur le 93 depuis 10 jours après la finale chaotique de la Ligue des Champions, Nicolas Bourez, directeur d’école, raconte l’évolution du département.

Seine-Saint-Denis : sortir du déni et affronter la réalité


Enfant à Bondy, puis adolescent à Noisy-le-Sec, j’ai effectué l’ensemble de ma scolarité dans le public. J’ai toujours vécu en Seine-Saint-Denis jusqu’à ce que je m’installe à 30 ans dans une commune de Seine-et-Marne, limitrophe à ce département du « 9-3 » que je connais très bien. J’y ai travaillé depuis le début de ma carrière à l’Éducation nationale, je n’ai donc jamais réellement quitté ce département où je me rends chaque jour de la semaine. J’ai vu la population évoluer, j’ai souvent été témoin des problèmes et j’ai constaté une réelle montée de la violence. J’ai également observé un nombre impressionnant de situations dramatiques et une misère à tous les niveaux qui défie parfois l’imagination.

Professionnellement, j’ai très vite décidé d’exercer en tant que professeur des écoles remplaçant, d’une part pour une meilleure rémunération, car à l’époque cela permettait de percevoir une prime plus intéressante qu’aujourd’hui, et d’autre part pour acquérir une bonne formation de terrain, ce qui m’a permis d’envisager de nombreuses façons de pratiquer mon métier. J’ai ainsi beaucoup tourné, de classe en classe, sans les comptabiliser. En revanche, j’ai arrêté de compter les écoles à 120 dans 17 communes différentes du département. Je connais bien certaines...

Contenu disponible gratuitement

90 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi