opinionsGouvernement

Stratégie vaccinale : question des Français « plus plus plus »

04/08/2021

OPINION. Entre communication à outrance et slogans marketing, la campagne de vaccination orchestrée par le gouvernement n’a pas grand chose de scientifique. Exemple avec la dernière formule du secrétaire d’État Adrien Taquet, qui ne risque pas de convaincre les réticents.

Stratégie vaccinale : question des Français « plus plus plus »

Il semble que le Sénat soit encore capable de quelques réflexions de bon sens. Serait-ce parce que c’est notre dernière chambre à ne pas encore être majoritairement LREM ? En tout cas, il vient de rappeler modestement à notre gouvernement qu’un virus se transmettant par voie respiratoire le fait assez mal à l’air libre. En conséquence, on pourrait laisser à des petites entreprises de restauration qui ont survécu à deux confinements successifs, une petite chance de continuer à le faire, en accueillant les consommateurs en terrasse.

Quelle impudence ! C’est le secrétaire d’État Adrien Taquet qui monte au créneau pour rappeler cette vérité élémentaire : « La viralité plus plus plus du variant delta rend moins pertinente la différenciation intérieur-extérieur. »Nous voilà tous transis devant cet énoncé si élaboré et même un peu menaçant. Monsieur le secrétaire d’État nous remet à nos places : la technicité de ce problème, comme celle d’ailleurs de bien d’autres qui préoccupent nos sociétés, est telle qu’elle interdit toute critique populaire. Elle est réservée aux élus et aux spécialistes qui les conseillent. Dans notre bon vieux français, dont nous avons hérité de nos ancêtres, et que, un peu trop naïvement peut-être, nous espérons encore transmettre à nos enfants, « extérieur » décrit un endroit ouvert à tous les vents, et où la concentration en virus reste faible, et « intérieur » persiste à désigner des lieux souvent confinés, où celle-ci peut monter en flèche.

S’exprimer dans cette langue invite donc à une réflexion critique sur une décision brutale, dont les plus fragiles paieront à nouveau les conséquences, et surtout, révèle que le problème de la détermination des lieux à risque élevé de contagion est accessible à tout citoyen raisonnablement « neuroné ». On pourrait ainsi, par exemple, évoquer la possibilité de laisser les restaurateurs...

Contenu disponible gratuitement

65 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+