politiqueElectionsabonnés

Ces « petits » candidats pour 2022 que les médias snobent : à gauche

06/01/2022

ARTICLE. L'élection présidentielle approche, et médias comme instituts de sondage n'ont d'yeux que pour les "gros" candidats, soutenus par des appareils partisans bien implantés ou par d'importantes dynamiques médiatiques. Pourtant, de nombreux candidats, venus de tout l'échiquier politique, tentent également de porter des idées sans passer par les partis traditionnels. Dans cette série, Front Populaire vous propose un panorama de toutes les candidatures hors les murs, de gauche, de droite, de nulle part et d'ailleurs.

Premier épisode : à gauche

Ces « petits » candidats pour 2022 que les médias snobent :  à gauche


Dans un peu plus de trois mois, les Français participeront au scrutin le plus déterminant de la vie politique française : l’élection du Président de la République au suffrage universel. Ils désigneront une personnalité pour les représenter en plus d’exercer la fonction suprême. Mais attention, ce mode de scrutin peut entraîner abstention et désintérêt, voire méfiance des citoyens envers la classe politique s’ils s’estiment mal représentés. D’où l’importance des candidatures dites « petites », souvent capables d’un peu plus d’originalité que les candidats des partis traditionnels, et vecteurs d’un pluralisme qui fait sévèrement défaut à la vie politique actuelle.

Vous ne connaitrez probablement pas la majorité des candidats ci-dessous. Nous avons fait le tour de ces candidats « inconnus » à la présidentielle, afin que vous puissiez en juger, quand bien même selon toute vraisemblance, beaucoup n’obtiendront pas les 500 parrainages d’élus requis pour se présenter.

Il n'y a pas qu'Anne Hidalgo, Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot, Christiane Taubira, Fabien Roussel, Nathalie Arthaud ou Georges Kuzmanovic – lui même largement ignoré des grands médias et des instituts de sondage – qui entendent faire valoir leurs idées d'ici avril prochain. Dans cette partie, toutes les candidatures peu connues situées à gauche de l’échiquier politique.

Les "indépendants"

-Antoine Waechter : 72 ans, ingénieur écologue, un des cofondateurs des Verts en 1984, il a recueilli 3,78% des suffrages en 1988. Il repart cette année en campagne pour essayer de se présenter devant les Français. Il n’avait pas reçu assez de parrainages en 2017. Cet ancien conseiller régional d’Alsace veut, avec son Mouvement écologiste indépendant (MEI), créé en 1994, maintenir le nucléaire avec des « petits réacteurs », arrêter le déploiement de parcs éoliens, revenir au septennat ou encore mettre en place le RIC. Il n’a pas réussi à obtenir les parrainages en 1995, comme...

Contenu réservé aux abonnés

84 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi