politiqueEcologie

Climat : La France sous la menace du conseil d’Etat

22/11/2020

ARTICLE. Jeudi, le Conseil d’Etat a donné gain de cause aux associations et à la ville de Grande-Synthe dans leur combat face à l’Etat. Attaqué pour ne pas respecter ses engagements fixés par l’accord de Paris, le gouvernement devra se justifier dans trois mois, sous peine d’être mis à l’amende.

Climat : La France sous la menace du conseil d’Etat

C’est une petite commune du Nord, Grande-Synthe (environ 23 000 habitants) qui a décidé de porter, fin 2018, cette revendication au Conseil d’Etat. Elle a été soutenue dans son combat par plusieurs associations de défense environnementale, dont Oxfam France, Greenpeace France, Notre Affaire À Tous ou bien la Fondation Nicolas Hulot. Les villes de Paris ainsi que de Grenoble ont également pris part à la démarche.

Le 19 novembre, le Conseil d’Etat a mis en demeure le gouvernement et a exigé de lui qu’il lui fournisse, dans un délai de trois mois, les justifications de “ son refus de prendre des mesures complémentaires et compatibles avec le respect de la trajectoire de réduction choisie pour atteindre les objectifs fixés pour 2030”. Une décision commentée par les associations sur les réseaux sociaux avec le hashtag : Laffairedusiecle.

Grande Synthe est un nom intimement lié à l’écologie. Elu maire de la ville en 2001 (jusqu’en 2019, année où il est devenu député européen EELV) Damien Carême a marqué la ville d’une empreinte verte : lac artificiel, ferme urbaine, première capitale française de la biodiversité… toute activité, professionnelle ou autre, est analysée sous le prisme de la protection de l’environnement. En avril 2019, la voisine de Dunkerque a lancé une expérimentation : le revenu de transition écologique (RTE). A savoir une aide financière pour toute personne ayant une activité à incidence écologique et sociale. Une ville à la pointe du combat et du marketing écologique.

Face au péril que représente la montée des eaux ces 100 prochaines années - la région de Dunkerque étant identifiée comme particulièrement à risque - Damien Carême a demandé fin 2018, au président de la République et au gouvernement d’agir pour infléchir la courbe des émissions de CO2 produites. La France, signataire de l’accord de Paris sur le...

Contenu disponible gratuitement

71 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+