politiqueLégislativesabonnés

Législatives : l’étiolement du « front républicain »

22/06/2022

ARTICLE. Après l’annonce de la percée historique du RN, qui aura un groupe de 89 députés à l’Assemblée nationale, Jean-Luc Mélenchon a dénoncé le flou entretenu par la majorité dans ses consignes de vote en cas de duel Nupes/RN. Mais même à gauche, le « front républicain » ne mobilise plus autant qu’avant.

Législatives : l’étiolement du « front républicain »


Le « front républicain » a du plomb dans l’aile. Dès l’annonce des résultats du second tour des élections législatives, Jean-Luc Mélenchon a dénoncé « l’échec moral » des membres de la majorité, « qui donnaient des leçons à tout le monde sans arrêt et qui se prétendaient le barrage à l’extrême-droite et qui ont eu pour principal résultat d’en avoir renforcé les rangs ».

Le chef de file de la France insoumise (LFI) a déploré les voix discordantes de la Macronie dans les cas où la Nupes affrontait le Rassemblement national au second tour des élections législatives. « Sur 65 face-à-face entre la Nupes et le RN, les donneurs de leçon ont été incapables de donner une consigne claire dans 52 cas, ce qui les disqualifie à faire des leçons de morale pour qui que ce soit », a-t-il commenté. Avec 89 députés, contre 8 lors de la précédente...

Contenu réservé aux abonnés

72 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+