politiqueLa France insoumise

Saint-Germain-des-Prés n’a plus peur de Marine Le Pen

08/06/2021

ARTICLE. Raphaël Enthoven a pris de grosses pincettes, mais il y est allé quand même…au carton. Alors que la sortie de Mélenchon sur Merah continuait de dicter les débats et les conversations, le philosophe a annoncé sur Twitter hier soir qu’en cas d’obligation de vote, il préfererait Marine Le Pen à Mélenchon.

Saint-Germain-des-Prés n’a plus peur de Marine Le Pen

C’est une bombe qu’a lâchée Raphaël Enthoven sur Twitter, lundi soir. Imaginant, le long d’un “fil” de 24 tweets, un scénario qui verrait Marine Le Pen (RN) et Jean-Luc Mélenchon (LFI) s’affronter au second tour d’une présidentielle, le philosophe a franchi le Rubicon et écrit que son vote irait, par dépit certes, mais tout de même, à la première. Une vaguelette sur l’océan numérique ? Pas uniquement, car pour la première fois, Saint-Germain-des-Prés, au travers de l’un de ses symboles, a fendu l’armure du « front républicain ».

Pourtant, il est évident qu’il ne s’agit pas là d’un plaidoyer pour Marine Le Pen, loin s’en faut. Le scénario évoqué est très peu probable, comme le rappelle en préambule Enthoven, “ça n’arrivera pas, gros malins. #Melenchon fera un score à un chiffre, et partira (ou pas) sous les quolibets et les ricanements”. Poursuivant “ce n’est pas une raison pour esquiver l’alternative et la comparaison. Alors, Mélenchon ou Le Pen ?” il conclut toutefois au terme de son raisonnement qui n’épargne ni l’un ni l’autre des candidats : “Je peux encore changer d’avis, mais je crois que, s’il fallait choisir entre les deux, et si le vote blanc n’était pas une option, j’irais à 19h59 voter pour Marine Le Pen en me disant, sans y croire, « Plutôt Trump que Chavez. »

Immanquablement, un raz-de-marée d’indignation a suivi. Tout en nuance, la phrase : “plutôt Hitler que le Front Populaire” s’est répandue comme une traînée de poudre, faisant référence au choix politique d’une certaine bourgeoisie qui refusa l’arrivée au pouvoir du Front Populaire dans la France des années 1930. Comparaison n’est pas raison, dirons-nous simplement en guise de commentaire.

La chose était attendue, et le concerné le savait mieux que personne, lui qui a...

Contenu disponible gratuitement

51 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+