politiqueSamuel Patyabonnés

Un homme, ça ne s’empêche plus

02/09/2021

EDITO. Alors que la France fait sa rentrée scolaire ce jeudi 2 septembre, marquée par le souvenir douloureux de l’assassinat de Samuel Paty, Emmanuel Macron s’est fendu d’une vidéo officielle pour souhaiter une bonne rentrée à chacun. En main : le portrait des Youtubeurs McFly et Carlito.

Un homme, ça ne s’empêche plus

Norbert Elias, Sigmund Freud et un certain nombre d’auteurs ayant posé un regard attentif sur les actions humaines l’avaient noté : le pilier fondamental de tout processus de civilisation est l’autocontrôle, soit la faculté de faire triompher la retenue et la sublimation, la capacité de distinguer ce qui se fait de ce qui ne se fait pas. « Un homme, ça s’empêche », etc.

Ce processus est fragile et la décivilisation sommeille à chaque instant derrière nos bas instincts déguisés en grands mots. Marque d’un stade supérieur d’organisation psychique, le contrôle de soi, ce gendarme intérieur voué à la régulation de nos désirs, permet en général de faire le ménage et rend possible, en partie, la vie en société. Il y a toutefois trois catégories de personnes qui semblent échapper à cette loi d’airain civilisationnelle : les fous, les enfants et Emmanuel Macron. Les premiers parce qu’ils sont fous, les seconds parce qu’ils sont enfants et le troisième…par effet de synthèse, sans doute.

Le président de la République a donc souhaité une bonne rentrée « aux Françaises et aux Français », bref « à toutes et tous », via son compte Twitter ce jeudi matin. Une rentrée placée à la fois sous le signe de la tension et du symbole. De la tension d’abord, à l’heure où les mesures sanitaires contraignent l’organisation scolaire et où l’usine à gaz du passe sanitaire épuise des professeurs déjà à cran (Jean-Michel Blanquer a été hué ce matin même lors de sa visite d’une école, à Marseille). Du symbole ensuite, puisque cette rentrée est celle que ne fera pas Samuel Paty, professeur d’histoire géographie décapité par un islamiste tchétchène le 16 octobre 2020.

Dès lors, l’enjeu imposait impérieusement la retenue, la pudeur et une certaine élégance non partisane, seuls préalables à une solennité rassembleuse....

Contenu réservé aux abonnés

57 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+