sociétéCovid-19

Covid-19 : quelle surveillance pour les vaccins distribués en France ?

16/12/2020

ARTICLE. En France, les premières vaccinations contre le virus vont débuter d’ici quelques semaines. Face au scepticisme de beaucoup de Français, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a assuré que les contrôles seront renforcés.

Covid-19 : quelle surveillance pour les vaccins distribués en France ?

A quelques semaines du coup d'envoi de la campagne de vaccination contre le Covid-19, presque deux Français sur trois auraient l'intention de ne pas se faire vacciner, selon un sondage Ifop pour le JDD. Pour rassurer la population, les systèmes de surveillance vaccinale seront renforcés, d’après les dernières déclarations de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).

Et le défi est titanesque : les candidats vaccins contre le Covid-19 devront d’abord être validés par le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) - comme pour les autres remèdes. Une fois les autorisations de mise sur le marché (AMM) délivrées, une nouvelle phase d'évaluation de ces vaccins va commencer : des études industrielles et académiques à long terme (qui iront jusqu’à la phase 4) des patients impliqués dans les essais  de phase 3.

Surtout, ces observations seront réalisées dans la vie quotidienne : les vaccins seront injectés à plusieurs centaines de milliers de personnes, ce qui permettra de faire remonter d'éventuels effets indésirables non observés lors des étapes précédentes :  « Les essais cliniques sont adaptés à l'évaluation du bénéfice mais restent insuffisants pour l'étude du risque médicamenteux puisqu'ils incluent trop peu de malades, sont trop courts ou excluent trop souvent les sujets à risque », reconnaît le Centre régional de pharmacovigilance de Toulouse.

Le fait que les campagnes de vaccination aient déjà commencé à l’étranger - notamment au Royaume-Uni- a également une importance majeure : "Quand on commencera à vacciner en France, les Anglais auront déjà vacciné plus d'un million de personnes, explique Bernard Bégaud, professeur de pharmacologie. Cela nous sera très précieux, car on aura ainsi un recul d'au moins un mois sur une vaccination de masse."

Si tous les vaccins sont analysés de près, ceux contre le Covid-19 bénéficieront en plus de dispositifs inédits, avec des enregistrements plus systématiques que...

Contenu disponible gratuitement

51 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi