sociétéCovid-19

Covid : Paris-Roubaix à nouveau menacé de report

27/03/2021

ARTICLE. Les nuages s’amoncellent sur "l’enfer du Nord". Pour lutter contre la troisième vague qui frappe sévèrement le nord de la France, le préfet envisage sérieusement le report de la course Paris-Roubaix. Pourtant, le cyclisme professionnel a su s’adapter, face au Covid. Mais les décideurs français semblent peu réceptifs à ses arguments.

Covid : Paris-Roubaix à nouveau menacé de report

L’histoire se répète en 2021. Tout comme l’an passé, le printemps cycliste pourrait à nouveau se voir privé de la “plus belle des classiques.” Une décision qui repose à nouveau sur les épaules du préfet du Nord et des Hauts-de-France. L’issue de la réflexion ne laisse que peu de place au doute. Mercredi, le Parisien anticipait un choix qui devait être annoncé dans les prochaines heures. Tout indiquait, selon le quotidien, un report de la course en octobre.

Une position tempérée par la Ministre des Sports Roxana Maracineanu qui expliquait jeudi, sur France Info, que rien n’était encore acté officiellement. Quand bien même, sa déclaration ne laissait guère place à l’optimisme : “c’est un département où il y a une vraie problématique sanitaire. Il n’y a pas suffisamment de lits, beaucoup de malades...Peut-être que cet événement devra être reporté.”

Lundi, au micro de France Bleu, le préfet Michel Lalande traitait la question du report, non sans une certaine désinvolture, exprimant son scepticisme quant au maintien de l'épreuve. A l'évocation du voisin belge, qui parvient tout de même à conserver ses courses en cette période délicate, c’est à peine si le représentant de l’Etat ne levait pas les yeux au ciel en répondant : “Il faudra m'expliquer la cohérence avec les gestes barrières et tout le reste". Une position dont l’analyse plonge les bénévoles de l'association Les Amis de Paris-Roubaix, en charge de la restauration des routes pavées, dans le désarroi : “Pour nous, c’est mort à 90 % (...) Le préfet ne va pas changer d’avis comme cela. C’est un coup de massue.

Une décision qui s’expliquerait par la situation sanitaire en France mais plus spécifiquement, dans les Hauts de France. L'Agence régionale de santé de la région de Xavier Bertrand vient...

Contenu disponible gratuitement

57 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+