sociétéEducation

Education nationale : les violences s'invitent dès le primaire

06/07/2020

L’autonome de solidarité laïque (ASL) a publié son rapport annuel sur le climat scolaire. Il en ressort que les enseignants des écoles primaires sont plus exposés au conflit qu’avant.

Education nationale : les violences s'invitent dès le primaire

Publié jeudi dernier, le rapport annuel de l’ASL a étudié en détail l’évolution des rapports scolaires durant l’année 2019. Autant ne pas se voiler la face, cette évolution n’est pas positive. Le climat scolaire est sans surprise de plus en plus délétère et l’enseignement primaire ne fait pas exception, bien au contraire.

5 976 dossiers « Information conseil juridique », laissant présager d’un litige, ont été ouverts auprès de l’ASL, soit une augmentation de 23% sur 3 ans. Pour les 4 684 dossiers « Protection juridique professionnelle » (situation où ledit litige ne s’est pas apaisé), dans 97% des cas, l’adhérent, donc le membre de l’établissement scolaire, est « victime » d’une situation conflictuelle.

57,2 % des litiges impliquent des représentants légaux (parents ou tuteurs) ou des proches (frères, sœurs, …) et 22% concernent les élèves eux-mêmes. Ceci n’étonnera personne. En revanche, que 61,93% des dossiers ouverts soient relatifs à l’enseignement primaire, cela a de quoi surprendre et effrayer. L’ASL affirme que ce sont des insultes, menaces et autres diffamations. Des « petites agressions » qui « minent le moral des enseignants ».

Bien moins médiatisés, les conflits à l’école primaire sont donc nombreux et les conditions d’éducation semblent être également dégradées dès les petites classes. Un constat alarmant.

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+