sociétéSociété

Elisabeth Badinter s’insurge contre le "nouveau racisme"

20/06/2020

Dans un entretien accordé à Thomas Mahler et Anne Rosencher pour L’Express, la philosophe s’inquiète des dérives du nouvel antiracisme.

Elisabeth Badinter s’insurge contre le "nouveau racisme"

Si Elisabeth Badinter reconnaît le bien-fondé des récentes manifestations contre le racisme, elle s’inquiète de « l’essentialisation » de certaines catégories de la population, jugée « aussi dangereuse que la racisme ».

On assiste en effet depuis à l'importation d'expressions comme « privilège blanc » ou « racisme systémique », venues tout droit de pays anglo-saxons à tradition multiculturelle.

La philosophe considère cette banalisation de propos racialistes comme un « crachat à la figure des hommes des Lumières », dont l’héritage universaliste demeurerait pourtant le plus à même à lutter contre le racisme. 

Interrogée sur le mouvement « Justice pour Adama », Elisabeth Badinter rejette, en l’absence de conclusions définitives de l’enquête, le parallèle avec le meurtre de Georges Floyd aux Etats-Unis. Elle en profite pour saluer les policiers français, en jugeant « honteux » l’amalgame visant à tous les voir comme des coupables. 

« Je pense que c’est la naissance d’un nouveau racisme, dont le “Blanc“ est le nouvel avatar », conclut, inquiète, Elisabeth Badinter. Et de prévenir: ce racisme pourrait bien « mener à un véritable séparatisme ». 

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+