sociétéFrançais

Faute d’être un Français de souche, puis-je-être un Français de désir, un Français d’amour ?

30/09/2020

TEMOIGNAGE. Suis-je devenu français par intégration, ou par assimilation ? Je laisse les gens débattre de cette question à la télé. J’ai dépassé, depuis longtemps, à la fois cette question et sa réponse.

Faute d’être un Français de souche, puis-je-être un Français de désir, un Français d’amour ?

« Avec ton accent rocailleux, et ton nom, tu ne dois pas être un « Français de souche » …

On m’a parfois interpellé avec cette observation, malgré mes maintenant nombreuses décennies en tant que citoyen français.

J’ai aussi entendu parler de "Français de greffe", "Français de branche", ou même "Français de papier".

Ne sachant pas si ces dernières expressions « botaniques » seraient aussi des blagues, ou si elles seraient basées sur des réflexions étayées, je voudrais créer une autre catégorie, pour m’y inscrire :

Français de désir, Français d’amour.

Je pense que je serais bien dedans. Certains peut-être m’y rejoindraient ?

Le désir, l’amour, comment naissent ces sentiments pour la France ?

Chez moi, tout a commencé très tôt. Ma tendre enfance a été bercée par les récits de mon grand-père sur la Grande Guerre.

Durant les longues soirées d’hiver, assis autour d’un poêle à bois, sans radio, encore moins de télévision, je connaissais toutes les batailles de mon grand-père. Les premiers succès de l’armée serbe contre les Autrichiens et les Hongrois, mais aussi la terrible offensive allemande et bulgare, le retrait vers l’Albanie, le désespoir et la souffrance, et La France. La France, venue au secours d’une armée en détresse, décimée par un ennemi ô combien supérieur.

- « La France nous a aidés à libérer la Serbie, et à unifier tous les Slaves du Sud. »

- « Les Français sont tombés pour notre liberté. »

- « Nous n’avons pas inscrit pour rien, au pied de plus grand monument de Belgrade, érigé à la gloire de la France : "Aimons la France comme la France nous a aimés". »

- « La France est notre deuxième mère-patrie. N’oubliez jamais ça !!! » disait toujours le vieux soldat.

Mon père était fier aussi de sa photo...

Contenu disponible gratuitement

47 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+