sociétéVoiture électriqueabonnés

La voiture électrique, un privilège de riches ?

20/10/2022

ARTICLE. Alors que l’UE a imposé la fin de la construction des véhicules thermiques en 2035 et qu’Emmanuel Macron affirme que cet objectif est réaliste, quelques voix s’élèvent : le passage au tout électrique ne sera pas sans conséquences pour les moins aisés et pour le mode d’utilisation de la voiture.

La voiture électrique, un privilège de riches ?


En bon soldat zélé de cette Union européenne qu’il chérit tant, Emmanuel Macron le clame haut et fort : « Nous assumons cet objectif de 100 % de véhicules électriques en 2035 ». Dans un entretien publié par Les Échos, le chef de l’État considère que ce cap est « nécessaire pour tenir nos objectifs climatiques et est une opportunité pour réindustrialiser notre pays ». Il estime dès lors que « nous avons les moyens d’avoir une filière 100 % circulaire et souveraine » et que la voiture électrique est « une solution d’avenir, car l’électricité française est l’électricité la plus décarbonée d’Europe ».

Un volontarisme et optimisme que ne partagent pas tous ses interlocuteurs, à commencer par Carlos Tavares, directeur général de Stellantis (ex-Peugeot-Citroën / Fiat-Chrysler). Présent au Mondial de l’automobile à Paris, le dirigeant a dénoncé ce qu’il qualifie de « dogme du véhicule électrique pour tous », l’estimant « trop cher ». Il a ensuite appelé l’UE à ajouter à ce dogme « une couche de pragmatisme », qui impliquerait notamment de continuer à subventionner les ventes de véhicules hybrides, également concernés par l’évolution de 2035.

Des véhicules inabordables pour la plupart des gens

Carlos Tavares a surtout alerté sur le risque de dérive des coûts. « Proposer des voitures à moins de 20 000 euros dans les trois à cinq prochaines années est improbable ». Et de préciser ensuite, en écho aux propos tenus par Emmanuel Macron, qu’elles « ne seront certainement pas fabriquées en France ! ». Le Portugais interroge : « Comment protéger la liberté de mouvement des classes moyennes qui ne vont pas pouvoir accéder à l’achat d’un véhicule électrique ? »

Le 12 octobre, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) a présenté son "Avis Voitures...

Contenu réservé aux abonnés

27 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...