sociétéEcologieabonnés

Le Conseil mondial de l'énergie éolienne veut trois fois plus d’éoliennes sur la planète

29/03/2021

ARTICLE. Pour lutter contre le réchauffement climatique, le Conseil mondial de l'énergie éolienne exige que la planète triple les installations d’éoliennes sur la planète. Le lobby industriel exige des États moins de procédures et plus de réformes structurelles pour accélérer le déploiement des éoliennes à marche forcée.

Le Conseil mondial de l'énergie éolienne veut trois fois plus d’éoliennes sur la planète

Pour faire face au réchauffement climatique, il nous faut plus d’éoliennes ! C’est en tout cas l’opinion du GWEC (Conseil mondial de l'énergie éolienne), organisation qui regroupe plus de 1 500 industriels du secteur, qui vient de publier son Global Wind Report 2021 le 25 mars. Pour Feng Zhao, son responsable de l'information commerciale et de la stratégie, le monde doit mettre les bouchées doubles. Ou plutôt triples. La croissance mondiale de l’éolien devra donc être trois fois supérieure à la production actuelle, pour atteindre le zéro net d’émission de CO2.

Alors que l’industrie éolienne produit environ 743 GW dans le monde (enfin, à capacité maximale, c’est à dire donc, bien moins), il faudrait installer 180 GW par an pour freiner le changement climatique. Le monde ne va pas assez vite pour le GWEC (en 2020 “seulement” 93 GW ont été installés, une année pourtant record), qui adopte un catastrophisme commercial : “Les gouvernements du monde entier doivent adopter une approche d'urgence climatique (...) et les décideurs doivent agir rapidement pour accélérer le déploiement.

Le but de l’opération est clair : mettre la pression sur les gouvernants du monde entier en s’appuyant sur des rapports de l’IRENA (Agence internationale pour les énergies renouvelables) et de l’AIE (Agence Internationale de l'Energie), lesquels préconisent les 180 GW supplémentaires par an, pour limiter le réchauffement climatique bien en dessous de 2°C. Les deux agences vont même plus loin : il faudrait installer 280 GW par an pour atteindre l’objectif de zéro émission de CO2.

Ben Backwell, PDG du GWEC explique que “nous avons une fenêtre limitée pour éviter un changement climatique dangereux” avant de poursuivre que: “nous devons nous assurer que des mesures urgentes et significatives sont prises dès maintenant par les décideurs politiques ”. Le rapport poursuit :”...

Contenu réservé aux abonnés

54 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+