IslamismeIslam politiqueabonnésContenu payant

L’islamiste Idriss Sihamedi rejoint Safwa Center, un BarakaCity 2.0

ARTICLE. Idriss Sihamedi, ex-président de l’association BarakaCity, a rejoint Safwa Center, une organisation chargée de « réveiller la communauté musulmane »… aux côtés d’un prédicateur islamiste ouvertement hostile à la France et qui appelait au meurtre contre Charlie Hebdo.

/2023/04/Idriss_Sihamedi_BarakaCity


Idriss Sihamedi n’avait plus fait parler de lui depuis qu’il s’était réjoui du retour au pouvoir des Talibans en Afghanistan en août 2021. L’ex-président de l’association BarakaCity prépare son grand retour. Le 22 mars, ce dernier a annoncé rejoindre Safwa Center, une « organisation Islamique de réforme et de bienfaisance » qui se propose de « réveiller la communauté musulmane sur les vraies valeurs de l’islam ».

Cet énième organe prosélyte de la galaxie islamique « spécialisé dans la réforme spirituelle » n’est pas encore connu en France. Mais Idriss Sihamedi compte bien l’implanter dans l’Hexagone et en faire « une nouvelle page » après BarakaCity. L’association avait été dissoute par Gérald Darmanin deux jours après la décapitation de Samuel Paty en octobre 2020, car elle « incitait à la haine, entretenait des relations au sein de la mouvance islamiste radicale, se complaisait à justifier des actes terroristes », selon le ministre de l’Intérieur.


Appel au « sursaut » de « la ummah »


Et pourtant, malgré cette dissolution, BarakaCity a conservé sa force de frappe.. L’ancien compte Twitter de BarakaCity et ses 61 000 abonnés a été renommé « SafwaCentre FR ». La page Facebook, suivie elle par plus de 686 000 internautes, n’a toujours pas changé de nom. Seul le logo de Safwa a pris la place de celui de l’ancienne structure. Une rampe de lancement considérable pour la promotion d’une vidéo de présentation publiée le 12 avril, pour provoquer un « sursaut » de « la ummah » — l’ensemble des musulmans du monde — dix jours avant la fin du ramadan et récolter des dons.

Même si l’objectif de Safwa reste flou, à l’inverse de celui de feu BarakaCity, l’organisation ne s'embarrasse pas d’un vernis humanitaire. « Aujourd’hui, les musulmans vivent dans des conditions difficiles et font...

Vous aimerez aussi