sociétéFéminisme

Sport : l’Assemblée nationale autorise les transgenres à concourir contre les femmes

20/03/2021

ARTICLE. Mercredi, l’Assemblée nationale a adopté en première lecture un amendement qui permettra aux femmes transgenres (nées hommes) de concourir dans des compétitions sportives féminines. Cette mesure purement idéologique pourrait signer l’arrêt de mort du sport féminin.

Sport : l’Assemblée nationale autorise les transgenres à concourir contre les femmes

Ce mercredi 17 mars, l’Assemblée nationale a débattu des amendements de la proposition de loi visant à « Démocratiser le sport en France ». Parmi les centaines d’amendements soumis dans le cadre de cette proposition de loi, un sous-amendement adopté par l’Assemblée est particulièrement notable puisqu’il « vise à offrir les mêmes garanties de protection aux personnes transgenres dans l’accès à la pratique sportive que celles déjà offertes aux femmes ».

C’est en tout cas ce que dit l’amendement n°370 qui ajoute à la proposition de loi les termes suivant : « La loi favorise un égal accès aux activités physiques et sportives, sans discrimination fondée sur le sexe, le genre, l’orientation sexuelle, l’âge, le handicap (…) ». Or, cet amendement a été lui-même modifié par le sous-amendement n°451 qui substitue aux mots « le genre », les mots « identité de genre ».

En d’autres termes, ce charabia tout droit sorti d’une licence américaine de gender studies veut dire que les hommes qui se « sentent » femmes pourraient concourir dans les compétitions sportives féminines, que ce soit au tennis de table… ou en boxe anglaise.

Et le porteur de ce sous-amendement, Raphaël Gérard, député LREM de Charente-Maritime, s’est félicité, sur Twitter, de son adoption en première lecture par l’Assemblée: « Je salue l’adoption de mon amendement qui consacre le principe d’égalité d’accès des personnes #trans dans la pratique sportive ! (…) Si la participation des sportifs #trans aux compétitions fait aujourd'hui débat au niveau international, des leviers peuvent être identifiés au plus proche du terrain pour développer la pratique amateure. »

Même chez les féministes les plus militantes, mettre sur le même plan femmes et personnes transgenres, surtout dans le domaine du sport, fait débat. Marguerite Stern, activiste féministe et ancienne membre des FEMEN dénonce...

Contenu disponible gratuitement

55 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+