sociétéSouverainisme

Un an avec le COVID : le temps de l’espoir

23/03/2021

EDITO. C’était il y a un an : la France se réveillait en guerre contre un ennemi invisible, le Covid 19. Si la gestion sanitaire de la France est un raté, les douze derniers mois ont apporté quelques bonnes nouvelles pour la suite, à commencer par la démonstration de la faiblesse du « en même temps » et le retour en grâce du souverainisme.

Un an avec le COVID : le temps de l’espoir

Il fut un temps pas si lointain où un ministre nous recommandait de « NE PLUS PARLER DANS LE MÉTRO » par peur de la contagion. Aujourd’hui, les transports restent un des endroits où personne au gouvernement ne se choque de voir les Français s’entasser. Et Roselyne Bachelot n’hésite plus à faire la morale au monde de la Culture qui l’interpelle sur les différences entre des spectateurs muets au cinéma et une déambulation au musée ou le métro aux heures de pointe... Les changements incessants de paradigme, la politique du « en même temps » a montré définitivement ses limites.

La pensée complexe : bienvenue chez Ubu

Deux autres exemples auront achevé cette doctrine de gouvernement qui s’était auto-proclamée « pensée complexe ». Fin octobre dernier, au moment de reconfiner, le gouvernement se pique de créer deux catégories de commerce : les « essentiels » et les « non essentiels ». Les librairies ne font pas partie des commerces réputés « essentiels » et seront donc fermées. Mais la Fnac fait partie des « essentiels » car le géant distribue des grille-pains, des lave-vaisselles et de l’électro-ménager blanc. Il a le feu vert pour ouvrir. Donc du coup, le distributeur peut vendre aussi des livres et biens culturels qui composent le reste de ses rayons. Et par équité de traitement les supermarchés également ! Les librairies seront donc fermées mais Amazon, la FNAC, Virgin et les supermarchés pourront vendre des livres... Il n’en faut pas plus pour que le puissant secteur de l’édition rue dans les brancards. Alors la « gouvernance complexe » pour ne pas se mettre le monde de la Culture à dos (qui finira quand même par lui dire sa déception) tranche : alors que tout le monde espère que les librairies puissent ouvrir, elles resteront fermées...

Contenu disponible gratuitement

84 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+