sociétéEcologie

Une forêt de pins sacrifiée sur l’autel de l’écologie photovoltaïque

18/01/2021

ARTICLE. Un nouveau parc de panneaux photovoltaïques de 1000 hectares pourrait voir le jour en Gironde. Problème : il faudra abattre une partie de la forêt de pins qui habite actuellement le lieu.

Une forêt de pins sacrifiée sur l’autel de l’écologie photovoltaïque

La nature va peut-être devoir s’incliner devant la toute-puissance de l’écologisme politique. En Gironde, un nouveau parc de panneaux photovoltaïques pourrait voir le jour prochainement. Il s'agirait alors du plus grand centre en France. D’une taille de 1 000 hectares, Horizéo occuperait 4 fois plus d’espace que Cestas, actuelle plus grande centrale solaire française, située à quelques kilomètres de la futur implantation. Le site de la commune de Saucats a été choisi pour sa proximité avec un poste de transformation de RTE ( réseau de transport d’électricité ).

Principal grief qui accompagne le projet : le futur espace des panneaux est déjà occupé par une forêt de pins maritimes. Fatalement, il faudra les détruire afin de laisser place à la future centrale. 1 000 hectares, soit un peu plus que la taille du bois de Boulogne, ou l’équivalent de la commune de Bègles (27 000 habitants), devraient être sacrifiés à l’occasion. Soit 14 % du parc boisé de la commune.

Pour compenser cette perte d’espace forestier, les deux opérateurs en charge du projet industriel, Engie et Neoen, devraient être soumis à une obligation de plantation équivalente ou doublée. De quoi rassurer les associations environnementales… ou pas. La Sepanso, regroupement de diverses associations de défense de l’environnement est plus que critique envers le projet. Dans un département, l’Aquitaine, qui exporte 25% de son électricité, l’impératif énergétique du projet ne saute pas aux yeux. Pour Sepanso, les énergies renouvelables ont leur place, mais dans des terrains artificialisés. A savoir déjà bitumés ou construits. Le choix géographique de l’emplacement d’Horizeo n’aurait été fait, selon eux, que pour la topographie plate et pour le faible prix de la surface foncière.

Chez Engie, on rétorque que les bois en question sont de toute façon destinés à la production du bois et donc à l'abattage régulier...

Contenu disponible gratuitement

45 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+