sociétéViolences

Violences : l’ensauvagement s’accélère

23/07/2020

La liste des agressions violentes et des crimes « gratuits » n’en finit pas de s’allonger. Il est temps de reconnaître qu’il ne s’agit plus « d’incivilités » mais d’un phénomène structurel d’ensauvagement de la société.

Violences : l’ensauvagement s’accélère

Marianne a compilé une liste des incidents graves au cours desquels des citoyens ont été violemment agressés, voire tués, ces dernières semaines en France. Depuis le 4 juillet, ce ne sont pas moins de quatre vies qui ont été fauchées par cette violence exacerbée.

Loin de représenter des faits isolés, ces agressions tendent à devenir, comme le démontre leur fréquence en ce mois de juillet, la lame de fond d’une société française sidérée par son ensauvagement soudain. 

Dans ce type de société, comme l’affirme au Figaro l’avocat et président du Centre de réflexion sur la sécurité intérieure, Thibault de Montbrial, « la violence n’est plus seulement un moyen illicite de résolution des conflits, mais un type de relation à l’autre, signe de l’inimitié grandissante entre différentes catégories de population. »

Et de rappeler « la véritable amnistie de fait » accordée par le gouvernement qui, sous couvert de crise sanitaire, a décidé de vider les prisons, « un signal désastreux » pour les délinquants en puissance conscients de cette impunité. Le nouveau garde des Sceaux M. Dupond-Moretti, vient pourtant de s’en féliciter. 

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi