cultureGuerreabonnés

Guerre d'Algérie : regarder l'histoire en face

07/07/2022

OPINION. Soixante ans après la guerre d'Algérie, les plaies sont toujours à vif. Le pouvoir algérien continue de vivre de sa rente mémorielle et la France de se complaire dans la repentance, regrette Céline Pina, qui appelle à regarder – enfin – l'histoire les yeux dans les yeux pour pouvoir tourner la page.

Guerre d'Algérie : regarder l'histoire en face


Il y a deux jours, le 5 juillet, l’Algérie fêtait son indépendance.

Elle l’a célébrée en grande pompe et en réactivant la haine contre l’ancien occupant. Mettre tous ses échecs sur le dos de la colonisation et du colonisateur évite d’avoir des comptes à rendre à la population et permet de conserver le pouvoir, quand bien même on n’aurait qu’un maigre bilan. Cet entretien politique de la haine n’est pas sans conséquence, de part et d’autre de la Méditerranée, et explique le succès chez nous du discours islamo-gauchiste qui mêle identité islamique et dénonciation du colonialisme. Il participe au sentiment de persécution qu’entretiennent certains musulmans aujourd’hui, et ce même en l’absence de toute réalité établie

Pourtant, la France a multiplié les gestes d’apaisement, quand elle ne s’est pas ridiculisée dans la repentance en rendant tabou le fait de porter un regard d’historien (dépassionné, donc) sur cette histoire et de montrer la réalité de la guerre des deux côtés. Cette date du 5 juillet est symbolique de cet aveuglement et du refus de regarder en face les crimes du FLN, y compris côté français.

En effet, si le 5 juillet a été une fête pour les Algériens – notamment ceux proches du FLN –, c’est aussi la date où, la guerre étant pourtant finie, des massacres de masse contre les Européens vont être organisés. À Oran notamment, une véritable chasse à l’homme eut lieu, les gens furent exécutés chez eux, dans la rue, sur les routes, égorgés les uns après les autres s’ils tombent aux mains de la foule. Un bain de sang et de haine, décrivirent les témoins. On estime à environ 700 le nombre d’Européens, essentiellement Français, et de harkis assassinés entre le 5 et le...

Contenu réservé aux abonnés

73 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+