cultureLangue française

Nouvelle doléance: Défendre notre souveraineté linguistique

07/08/2020

Du cluster au fooding, de l’e-mail au co-working en passant par le vintage, le soft power et la start up nation chère à Emmanuel Macron, la langue française, fût un temps la langue diplomatique, ne cesse de perdre son rayonnemnt au profit de l’anglais.

Nouvelle doléance: Défendre notre souveraineté linguistique

De la « start up nation » chère à Emmanuel Macron au « made in France », des « clusters » aux « think tanks », les anglicismes sont partout et phagocyte la langue française. Une véritable invasion qui révolte nombre d’entre vous, et dont même Front populaire peut se rendre complice (vous avez été nombreux à nous reprocher l’utilisation du terme « Mook » à propos de la revue, et nous nous en excusons).  

Derrière le phénomène de mode, la pseudo modernité et la paresse intellectuelle, plusieurs abonnés comme @Lapin_Cynique soulignent « un appauvrissement du langage et de la pensée, sans parler des idéologies qu'ils contribuent à véhiculer ». Pour @l’Homme_Sans_Dents, @Alexandre_B ou encore @Musa, c’est une véritable « soumission » qui s’opère. Face à cela, plusieurs souhaitent une application beaucoup plus stricte de la loi Toubon de 1994, à l’instar de @Rodolphe_B, quand d’autres comme @ Hinterwahr réclament la mise en place d’une charte de la langue française inspirée de la Loi 101 au Québec. 

Comment défendre notre souveraineté linguistique ? Quelles méthodes mettre en place ? Nous vous invitons à en discuter et à en débattre ici.

Contenu disponible gratuitement

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+