opinionsLangue française

Pour une pratique « commune » de la langue française

CONTRIBUTION / OPINION. Le communautarisme qui fracture notre société est, d’après notre lecteur, en partie le fruit d’un usage « à la carte » de la langue française. Une tendance qui traverse néanmoins toute l’histoire des idées.

Pour une pratique « commune » de la langue française


Ce bref texte est le complément intitulé Éloge de la langue française. Il vise à mettre en relief que notre joyau national peut non seulement être tiré vers le bas par une pratique vulgaire ou numérique, il peut également être brouillé par une pratique trop abstraite au point de devenir incompréhensible par ceux pour lesquels il s’agit de se faire comprendre.

L’adage : « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement », de Nicolas Boileau, toujours d’actualité, est, me semble-t-il, trop souvent trahi par les « gens du haut ». Pour m’expliquer, je vais faire un petit détour autobiographique par l’itinéraire que je m’étais promis de suivre à la fin des 50 années d’exercice exclusif de mon métier de chirurgien. Du fait d’une formation de base fortement littéraire, j’avais gardé le goût d’accomplir ce que le temps consacré à ce métier m’empêchait d’effectuer : refaire en profondeur le parcours culturel (spécialement philosophique), avec l’intention de le superposer à l’expérience professionnelle acquise, pour autant qu’il m’en resterait le temps, grâce à une hygiène de vie stricte et peut-être aussi à un viatique génétique éprouvé. Ce qui a été jusque-là le cas !

C’est donc la mise en œuvre d’un programme de lecture systématique des penseurs de l’antiquité à nos jours qui me conduit, aujourd’hui, à tirer quelques remarques sur les excès égotiques des pratiquants de l’abstraction lexicale, facilités qui peuvent aussi nous gagner lorsque nous sommes amenés à nous exprimer en public. Qu’il s’agisse d’une présentation devant un public restreint, d’un cours magistral, ou d’une présentation à la tribune d’une Société savante. L’objet étant avant tout de se faire comprendre, au moyen d’une expression verbale claire et concise, presque domestique, ce que je désigne par « ton conversationnel », dont la vertu est de répandre simplicité et chaleur autour de...

Contenu disponible gratuitement

50 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi