politiqueMacronieabonnés

Droit de vote des étrangers : Sacha Houlié contre l’assimilation

13/08/2022

ARTICLE. Le député Renaissance Sacha Houlié souhaite accorder le droit de vote et d’éligibilité aux élections municipales aux étrangers hors Union européenne résidant en France. Une récompense pour l’apport des étrangers à notre économie. Mais ne sont-ils pas aussi redevables à la France ?

Droit de vote des étrangers : Sacha Houlié contre l’assimilation

Sacha Houlié s’essaie au costume mitterrandien. Tout comme son illustre prédécesseur en politique, le député de la majorité Renaissance et président de la Commission des lois à l’Assemblée nationale a, le 2 août 2022, proposé une loi « visant à accorder le droit de vote et d’éligibilité aux élections municipales aux étrangers non ressortissants de l’Union européenne résidant en France ». Une proposition qu’il inscrit dans un « long et beau combat ». Joli façon de dire qu’il s’agit d’un serpent de mer à gauche.

Pour le député, il s’agit avant tout de rendre « hommage aux millions de travailleuses et travailleurs étrangers qui contribuent à la gloire de notre pays ». Cet hommage, renchérit-il, nous le devons « à celles et ceux qui bien souvent et depuis longtemps participent au dynamisme de notre société, s’impliquent dans la vie économique, associative ou syndicale et contribuent à l’impôt ». Jadis, le droit de vote s’offrait comme récompense à la naturalisation. Le voilà désormais bradé, réduit à un simple dû, pour services rendus, comme un pourboire.

Ce texte est du reste un énième clou sur le cercueil de l’assimilation, au profit de l’intégration. Ainsi, Sacha Houlié entend-il « permettre à ces femmes et à ces hommes » qui « sans renier leur héritage », souhaitent « devenir des membres à part entière de notre communauté politique, définir leur représentation et exprimer leurs aspirations ». Cette position, il l’affirme un peu plus loin, quand il écrit, « la France enrichirait son modèle d’intégration en associant les ressortissants étrangers non européens aux scrutins locaux ».

« la République, c’est le lien entre nationalité et citoyenneté »

Le député souhaite élargir aux étrangers ce qu’a imposé le traité de Maastricht en 1992, le droit de vote pour les citoyens des pays membres de l’Union européenne...

Contenu réservé aux abonnés

59 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+