politiqueLégislativesabonnés

Pourquoi les leçons de républicanisme de Roxana Maracineanu sont mal venues

14/06/2022

ARTICLE. L’ex-ministre des Sports macronienne Roxana Maracineanu, en ballotage défavorable au second tour des législatives dans la 7e circonscription du Val-de-Marne, a appelé au « front républicain » contre son adversaire de la Nupes, Rachel Keke. Mais celle qui a défendu le hijab lorsqu’elle était ministre n’est peut-être pas la mieux placée pour jouer les castors…

Pourquoi les leçons de républicanisme de Roxana Maracineanu sont mal venues


Les castors « républicains » sont de sortie et appellent aux barrages. Invitée de Franceinfo lundi 13 juin, l’ancienne ministre des Sports Roxana Maracineanu, candidate d’Ensemble dans la 7e circonscription du Val-de-Marne, a appelé les électeurs à la rejoindre dans son « front républicain », notamment « toutes les personnes qui n’ont pas voté pour Rachel Keke », son adversaire étiquetée Nupes au second tour. Mais est-elle légitime pour distribuer les « brevets » de républicanisme ?

Vive réaction des cadres de la Nupes

Pour rappel, l’ancienne ministre se trouve en ballotage défavorable, avec 23,77% des votes pris en compte, contre 37,22% pour sa concurrente. En renvoyant dos à dos « les extrêmes », Roxana Maracineanu a choqué les cadres de la Nupes. D’autant que Rachel Keke, femme de chambre franco-ivoirienne, est issue d’une famille modeste.

Le candidat de la Nupes François Ruffin, arrivé en tête au premier tour avec plus de 40% des voix dans la Somme, a réagi avec virulence sur Twitter : « Quand les Rachel Keke du pays nettoient les chiottes de vos chambres d’hôtels, là vous n’appelez pas au front républicain.» Ian Brossat, adjoint PCF à la mairie de Paris, déplore l’usage du terme « front républicain » après que la majorité a « vanté les valeurs communes avec la gauche entre les deux tours de la présidentielle ».

En 2019, Roxana Maracineanu défendait le hijab de sport

Au-delà de la « barragite aigüe » qui s’est emparée de la vie politique, il est important de noter que celle qui se dit « républicaine » avait défendu le hijab pour les adeptes de course à pied au moment où Décathlon voulait le commercialiser en février 2019, avant de finalement y renoncer. C’est Paul Melun, contributeur de Front Populaire, qui a mis le doigt...

Contenu réservé aux abonnés

38 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi