sociétéÉcole

Hommage à Samuel Paty : le mépris mortifère

16/10/2021

OPINION. L’hommage rendu à Samuel Paty un an après sa mort doit être l’occasion pour l’Éducation nationale de remettre en question la règle du « pas de vague » qui a participé à rendre un tel crime possible.

Hommage à Samuel Paty : le mépris mortifère


Trente ans d’enseignement et le constat est dramatique et ne pouvait qu’aboutir à la tragédie sanglante du massacre d’un professeur devant son collège où sa tête a roulé. Trente ans de réformes irresponsables et insultantes de la part de ce monde politicien qui n’a eu de cesse de maltraiter les enseignants en les insultant de paresseux ou en les soumettant à des décisions imbéciles : élève au centre, le prof effacé, l’estrade enlevée, l’autorité torpillée… L’école ouverte aux quatre vents, la pression des parents, la surveillance de la hiérarchie, le pas de vague, la culpabilisation permanente qui pèse sur les épaules du prof, les actes de violence morale et physique qui montent, et puis le déni même au sein des enseignants, chacun dans sa petite bulle d’autosatisfaction, confortable, se conformant dans l’autocensure. Des syndicats inutiles pinaillent pour se mettre en avant ou se permettre de pantoufler dans un bureau pour ne plus enseigner, mais n’ont pourtant rien résolu ou amélioré.

Le maître mot est « bienveillance », c’est-à-dire exiger peu, mais accepter beaucoup. Car en face, ce public des écrans et de la consommation américaine n’a plus cette écoute et cette exigence ; les « dys » se sont multipliés et enseigner au collège semble relever de la psychologie voire de la médecine ! Ne jamais choquer, caresser dans le sens du poil, être à l’écoute du mal être. Au fil des décennies, l’écriture et la lecture sont devenues de plus en plus faibles et tenir un stylo est une souffrance pour beaucoup d’entre eux ! Je peux d’expérience évaluer à environ 10 %, les élèves capables d’écrire et lire convenablement. La fabrique du crétin digital est une vérité : corps impatients, nerveux, aux visages cernés !

Qualifier l’école de sanctuaire n’a pas de sens. Ces cerveaux sont gavés de...

Contenu disponible gratuitement

39 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour accéder à la totalité des contenus gratuits, vous devez vous connecter ou créer un compte.

Chargement des commentaires...

Vous aimerez aussi

FP+