Débat

IA et transhumanisme : conversation sur le futur de l’homme

Que faut-il penser des évolutions de l’IA, du projet transhumaniste, d’Elon Musk, de la géopolitique des puissances internationales, de l’eugénisme, de la morale judéo-chrétienne et de la guerre des intelligences ? Nous avons proposé à deux intellectuels contemporains d’en discuter à bâtons rompus.

/2023/09/4_IA-ET-TRANSHUMANISME


F.P. : Les transhumanistes veulent changer notre futur, augmenter les capacités humaines, nous rendre immortels, proposer des bébés à la carte, coloniser le cosmos, développer l’IA et la fusionner éventuellement avec nos neurones… On le constate, nous sommes à un tournant civilisationnel. L’humanité telle que nous la connaissons est-elle en danger ?


Laurent Alexandre : L’IA va accélérer l’aventure humaine et rapidement nous transformer en Homo Deus. Donc oui, ce ne sera pas un long fleuve tranquille.

Sami Biasoni : Il convient d’éviter de céder à de nouvelles tentations millénaristes vis-à-vis du transhumanisme et de l’intelligence artificielle. On peut certes entrevoir une forme d’accélération de l’histoire technologique, mais l’immortalité, la colonisation du cosmos, l’hybridation cognitive ne sont pas des suites irrémédiables du développement technologique contemporain. Il s’agit de ruptures potentielles profondes qui peuvent advenir dans un futur envisageable, très lointain, ou ne jamais se réaliser. En la matière règne l’imprédictibilité des événements. La marche du progrès n’est ni linéaire ni extrapolable à partir des connaissances actuelles. Pour reprendre une formule du physicien Ilya Prigogine : « Le futur n’est pas donné. »



F.P. : Elon Musk a prévenu récemment : « L’IA est le plus grand risque qui nous menace en tant que civilisation. » Pensez-vous le patron de Neuralink sincèrement inquiet ?


Laurent Alexandre : La stratégie d’Elon Musk est illisible. Il demande un moratoire de six mois sur le développement de GPT-5 et au même moment, il prépare une IA ultra-intelligente xAI qui comprendra selon lui tellement bien le cosmos qu'elle nous respectera. La logique m’échappe. Une chose est claire : la totalité des experts est convaincue que l’IA va dépasser le cerveau humain. Le patron de NVIDIA, le principal producteur de microprocesseurs destinés à alimenter l’IA, affirme qu’elle sera dans dix ans 1 million de fois plus puissante que ChatGPT. Le débat sur notre dépassement est tranché et s’est déplacé sur...