LivreLe rond-point

Le Rond-point : quelques livres

Par Maxime Le Nagard.

/2023/12/livresrp


Extension du domaine du capital, Jean-Claude Michéa


Dans son dernier ouvrage, Jean-Claude Michéa intègre le nouveau totalitarisme écolo-woke dans son propre système d’analyse critique du capitalisme.

Ses lecteurs le savent bien, Jean-Claude Michéa creuse son sillon. À double titre, désormais, puisqu’en plus d’approfondir la question libérale de livre en livre, l’auteur de L’Empire du moindre mal vit désormais retiré dans un petit village des Landes où il mène une existence paysanne qui semble le combler. La question libérale, disions-nous. C’est aussi et surtout la question du capitalisme. Certains de ses contempteurs à l’ultragauche lui reprochent d’ailleurs parfois de davantage cibler le libéralisme que le capitalisme. À première vue, l’ambiguïté semble persister dans ce nouveau livre, Extension du domaine du capital, sous-titré Notes sur le néolibéralisme culturel et les infortunes de la gauche. Michéa en donne l’articulation lorsqu’il parle du « capitalisme développé (ou néolibéral) » (p. 149). Le néolibéralisme contemporain est le capitalisme lorsqu’il « devient ce qu’il est », c’est-à-dire lorsqu’il étend la logique des germes dont il était porteur à l’origine, comme l’épanouissement d’une fleur… du mal. En exploitant plus que jamais l’homme et la nature, le capitalisme – qui ne peut survivre qu’en continuant son processus d’accumulation continuelle et illimitée du capital – est en train de se réaliser, en transformant le monde entier en marchandises.


Un fait social total


En réalisant l’intégralité de ses potentialités, le capitalisme est devenu un « fait social total », c’est-à-dire que ses principes innervent tous les champs de la société. C’est là qu’on peut comprendre pourquoi l’économiste libéral

Nicolas Bouzou et le sociologue woke Geoffroy de Lagasnerie appartiennent en fait au même monde médiatique, et pourquoi Bruno Le Maire (libéralisme économique) et Pap Ndiaye (indigénisme woke) ont participé au même gouvernement macroniste. Le wokisme est le versant culturel du néolibéralisme et en ce sens, il est...