Gaullismeabonnés

"Être gaulliste social, c'est être gaulliste tout court"

Pour Arnaud Teyssier, la question sociale a été une préoccupation du général de Gaulle tout au long de sa vie politique, et Philippe Séguin fut sans doute le dernier homme d’État à l’avoir compris.

"Être gaulliste social, c'est être gaulliste tout court"


Du « gaullisme social », il est souvent question : mais au fond, personne n’en connaît précisément le sens ni la portée. Il semble n’exister vraiment que lorsqu’il est incarné. Il arrive que des personnalités politiques, d’envergures diverses, s’en réclament, souvent pour corriger leur image jugée trop conservatrice ou trop libérale. Pourtant, le dernier homme d’État de forte stature à avoir été identifié comme un « gaulliste social », avec une vraie crédibilité, n’est plus de ce monde : Philippe Séguin, qui quitta la politique française en 2002 après avoir pesé puissamment dans le débat public pendant les années 1990.

Le gaullisme social relève en fait du pléonasme ou de la tautologie. Le gaullisme est social par essence et, en ce sens, il n’est ni de gauche ni de droite. Ce qui ne signifie pas qu’il soit « ailleurs » : il est « au-dessus », tout simplement, sur ces hauteurs nullement abstraites d’où le général de Gaulle aimait à tout saisir en une seule vision – la défense, l’économie, la culture… –, mais avec un sens du réel assez stupéfiant. La confusion naît souvent d’un rapprochement abusif avec le « gaullisme de gauche », courant qui s’est identifié dans les années 60 à travers des personnalités aussi différentes que Louis Vallon ou René Capitant. Leur ligne de force était bien l’attachement à la dimension sociale du gaullisme, notamment à son expression la plus identifiable et la plus aboutie – la « participation ». Ce courant avait même son organisation, ses publications, et sa bête noire n’était autre que Georges Pompidou, et avec lui le pompidolisme, accusés de faire dériver le gaullisme vers le conservatisme, de le droitiser, de lui faire perdre ainsi sa dimension de rassemblement.

À ce moment de l’Histoire – la fin des années 60 – l’accusation...

Contenu réservé aux abonnés

90 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...