ÉconomieHistoire

Le « désencastrement » de l’économie : les leçons de Karl Polanyi

Peu connu du grand public, Karl Polanyi est un penseur socialiste hétérodoxe majeur du XXe siècle. À la charnière de l'économie et de l'anthropologie, son œuvre est une immense alerte sur les dérives de l'économie de marché.

/2023/12/polanyi


Karl Polanyi (1886-1964) est fréquemment évoqué depuis une vingtaine d’années. Quiconque s'intéresse à la nature, à l’histoire et à des alternatives au capitalisme doit s'en féliciter. Toutefois, ce travail n’est que rarement lu, à l’exception de La Grande Transformation (1944)(1). À ces lectures partielles, il faut aussi constater les interprétations erronées de son œuvre. Non qu’elle fût écrite dans un style abscons, bien au contraire : la clarté de l’expression autorise une compréhension hâtive et superficielle. Or, l’auteur développe des thèses solides et cohérentes qui ne se laissent pas facilement dissoudre dans l'air du temps. Il est aussi possible d’en déduire une interprétation des changements en cours. Mais un détour par la vie de ce personnage constitue un préalable nécessaire à la compréhension d'une problématique originale et pertinente pour aujourd’hui.


Pour un socialisme de la liberté


Né à l’époque de l'empire des Habsbourg dans une famille juive, Polanyi entreprit des études de droit et de sciences politiques à Budapest. Convaincu de l'importance des écrits de Marx, il en rejeta toutefois le déterminisme qui dominait le marxisme de l’époque. Néanmoins, en 1919, il se rapprocha des communistes au moment où la République des conseils était menacée. La victoire de Nicolas Horthy imposa une quasi-dictature. Toutefois, si Polanyi aimait la politique, il n'était pas né pour en faire un métier, à la différence de l'enseignement, du journalisme et de la recherche. Ces occupations furent siennes à partir des années 20. Jeune étudiant déjà, il fut un membre actif d’une organisation d’éducation populaire. Réfugié à Vienne en 1919, il fut l’un des rédacteurs de l’Oesterreichische Volkswirt, donna des cours à l’université des Travailleurs (2) et publia des contributions académiques. Dans une revue fondée par Max Weber (3), il défendit – contre les libéraux et les marxistes orthodoxes – la possibilité d'une économie socialiste décentralisée...