Ecologieabonnés

L'écologie est-elle soluble dans le conservatisme ?

08/06/2021

Contrairement à ce que prétend la doxa contemporaine, l’écologie a en grande partie été inventée par des penseurs de droite. Mais, par réalisme économique, le camp conservateur n’en a jamais fait un mot d’ordre.

L'écologie est-elle soluble dans le conservatisme ?

En ce printemps 2021, à l’heure où Yannick Jadot, potentiel candidat d’Europe Écologie les Verts (EELV) prend l’initiative d’une rencontre entre les différentes forces de gauche pour poser entre elles les jalons d’une entente, l’appartenance de l’écologie politique à la gauche relève pour l’observateur de l’évidence, renvoyant au gouvernement de Lionel Jospin et à la Gauche plurielle (1997).

Pourtant, en septembre 1993, Antoine Waechter, un ancien dirigeant historique des Verts, candidat à la présidentielle en 1988 (3,78 % des voix), avait déclaré dans la revue Krisis, dirigée par le théoricien de la Nouvelle Droite Alain de Benoist, que « l’écologie politique s’accompagne d’une philosophie de l’action totalement distincte de celle portée par le clivage droite-gauche, qui structure le paysage politique français depuis deux siècles et montre aujourd’hui des signes d’essoufflement évident ». Waechter inscrivait donc le projet écologique dans une logique de troisième voie, un marqueur de l’histoire politique et intellectuelle française de l’entre-deux-guerres identifié aux « non-conformistes » ou aux « relèves » des années 30 dont certaines des figures ont marqué la pensée écologique durant les années 1960-1970.

Citons Denis de Rougemont et son célèbre Penser avec les mains, paru en 1936, Bertrand de Jouvenel, longtemps considéré comme le fondateur de l’écologie en France (il employait ce terme dès 1957, avant de publier en 1968 son célèbre Arcadie. Essais sur le mieux vivre) ou encore René Dumont, premier candidat écologiste à une présidentielle (1974) et disciple de l’abondanciste Jacques Duboin (qui considérait que grâce au progrès technique, l’humanité pouvait produire sans effort et se voir distribuer tout ce dont elle avait besoin). Ajoutons-leur deux jeunes pousses de la revue Esprit: Jacques Ellul, pourfendeur bien connu de la technique, auteur de La Technique ou l’enjeu du siècle (1954) et le géographe Bernard Charbonneau, acteur et...

Contenu réservé aux abonnés

81 % de ce contenu restent à découvrir !

Pour le consulter, vous devez vous connecter ou vous abonner.

Chargement des commentaires...